Journée Nationale de Mobilisation contre la traite des personnes au Niger

La traite des personnes est une réalité complexe au Niger. A la fois pays de départ, de transit et de destination pour les victimes de ce fléau, le Niger voit sévir des réseaux criminels, tant de manière interne qu'internationale. Les autorités nigériennes ont fait de la lutte contre ce phénomène une priorité gouvernementale et instauré une Journée nationale de mobilisation contre la traite des personnes qui est célébré chaque année le 28 septembre.

Cette année marquait la quatrième édition de cette journée et avait comme thème central : « La traite des enfants par la mendicité, la prostitution et le travail forcé ». Au cours de cette journée, tous les acteurs œuvrant contre la traite des personnes ainsi que les partenaires techniques et financiers se sont retrouvés à Maradi.

Située à la limite sud de la République du Niger, Maradi est d'une importance fondamentale dans la sensibilisation contre la traite des personnes. En effet, un  rapport d'analyse du Ministère du Plan et Ministère de la Justice de la Répulique du Niger portant sur les comportements, attitudes et pratiques des populations en matière de traite de personnes au Niger datant de novembre 2016, seulement 19,9% de la population de Maradi ont connaissance des législations pénalisant la traite des personnes. Ainsi, de nombreuses activités telles que des conférences, débats et sketchs ont permis de renforcer la sensibilisation du grand public.

Mr. Assoumana Malam Issa, Ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale a lancé la journée en prononçant un discours sur la priorité que portent les autorités nigériennes dans la lutte contre la criminalité transnationale organisée, plus particulièrement la traite de personnes.

                       

Le Gouverneur de la Région de Maradi, Monsieur Zakari Oumarou, a de son côté expliqué que la traite des personnes, en particulier celle des enfants, est une triste réalité au Niger. A Maradi, notamment, les jeunes filles sont exploitées dans les petits commerces ; dans la mendicité et les travaux domestiques. « Notre devoir », a-t-il poursuivi, « est de leur éviter cela ».

La conférence a réuni plus de 500 personnes avec un nombre estimé de 200 femmes.

Cette activité contribue à la Stratégie régionale de lutte contre la traite des êtres humains et le trafic illicite de migrants (2015-2020) ainsi qu'au Programme régional de l'ONUDC pour l'Afrique de l'Ouest (2016-2020). Le  projet GLO.ACT comprend treize pays piliers et est une initiative conjointe lancée par l'Union européenne (UE) et de l'ONUDC, en partenariat avec l'Organisation Internationale pour les migrations (OIM) et le Fonds des Nations-Unies pour l'Enfance (UNICEF). Le projet GLO.ACT (2015-2019) est une action à portée mondiale consistant à la mise en œuvre des efforts stratégiques nationaux de lutte contre la traite de personnes et trafic illicite de migrants.

Pour plus d'informations:

Definitions et outils sur la traite des personnes et le trafic illicite de migrants

Stratégie Régionale de l'ONUDC contre la traite des personnes et le trafic illicite de migrants 2015-2020

GLO.ACT

For more information, please contact:

Mr. Maman Sadissou Laouali 

GLO.ACT National Project Officer for Niger

laouali.sadissou@un.org

www.unodc.org/unodc/en/human-trafficking/glo-act/

Email: glo.act@un.org

Twitter:  @glo_act