Une alliance mondiale favorise l'engagement dans la lutte contre le crime de la faune et de l'environnement

 

English / Anglais

25 février 2010 - Une nouvelle alliance mondiale se réunit à Vienne pour soutenir la demande des États dans la lutte contre des puissantes organisations criminelles qui pillent la faune et la flore mondiale. Composé de cinq organismes internationaux, le secrétariat de la Convention sur le commerce international des espèces menacées d'extinction (CITES), INTERPOL, l'UNODC, l'Organisation mondiale des douanes et de la Banque mondiale, le Consortium international sur la lutte contre la criminalité environnementale (ICWCC) s'emploient à adopter une approche globale et concertée pour aider à prévenir la surexploitation illégale des ressources naturelles y compris les espèces en voie de disparition.

En cette Année Internationale des Forêts, Yury Fedotov, directeur général de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC), a souligné: "Le commerce illicite des espèces sauvages est une forme de criminalité transnationale organisée, tout comme le trafic de stupéfiants, d'armes et d'êtres humains qui apportent des conséquences négatives sur la sécurité et le développement. Comme la plupart de la criminalité organisée, elle s'appuie sur la complicité de fonctionnaires corrompus tout au long de la chaîne d'approvisionnement: les forêts et les eaux, les contrôles aux frontières et les autorités locales dans les marchés où des animaux sauvages y sont vendu crime. Le criminalité envers la faune et la flore implique le blanchiment d'argent, la fraude, la contrefaçon et la violence, et, dans certains cas, il peut avoir des liens avec des activités terroristes ou des insurrections ".

M. Fedotov a également souligné la nécessité d'une coopération internationale pour lutter contre les forces criminelles. " Le criminalité faunique est emblématique de la grande menace que la criminalité transnationale organisée représente pour l'environnement et le développement durable. Pour y faire face, elle exige l'utilisation coordonnée des outils appropriés d'application de la loi au niveau de l'ensemble de la chaîne du système de justice pénale," dit-il, ajoutant: "Nous devons aussi aider les pays où le crime prends source en leur offrant des possibilités de vie décentes, c'est-à-dire en soutenant les groupes marginalisés qui sont contraints par la pauvreté et l'exploitation d'être impliqués dans le braconnage, l'exploitation forestière illégale et d'autres formes de crimes fauniques."

William B. Magrath, économiste responsable des ressources naturelles de la Banque mondiale, a affirmé que la banque avait un grand intérêt à voir l'amélioration des efforts mondiaux et nationaux pour gérer les délits sur les ressources naturelles et la faune. Il a souligné que l'ICCWC a fourni à la Banque une opportunité d'améliorer l'impact cumulatif de ses initiatives antérieures dans des domaines tels que le Forest Law Enforcement and Governance, la lutte contre la corruption, l'initiative de recouvrement des avoirs volés et le combat contre le blanchiment d'argent.

En Novembre 2010, le Consortium a été lancé lors du Forum international sur le tigre à Saint-Pétersbourg, où la discussion a portée sur le renforcement des efforts de conservation du tigre. Soulignant son engagement à soutenir les efforts mondiaux pour lutter contre le trafic illicite, la semaine dernière, M. Fedotov a visité le centre d'élevage de la faune arabe en voie de disparition à Abu Dhabi. "Le gouvernement des Emirats arabes unis soutient pleinement nos efforts de collaboration visant à renforcer la lutte contre la criminalité de la faune et a exprimé un vif intérêt dans le soutien du Consortium international sur la lutte contre la criminalité faunique. Il s'agit d'un vote de confiance pour notre travail", a-t-il souligné.

La collaboration entre les membres de l'ICCWC répond directement aux principes énoncés par la Commission sur la prévention du crime et la justice pénale (CCPCJ) dans sa résolution 16/1, de 2007. Celle-ci encourage les États membres à prendre les mesures appropriées pour renforcer la répression et les efforts liés à la lutte contre les particuliers et les groupes, y compris les groupes criminels organisés, en vue de prévenir, combattre et éliminer le trafic illicite international des produits forestiers, y compris le bois, la faune et autres ressources forestières biologiques, collectés en violation des lois nationales.

Parmi d'autres activités, l'ICCWC élabore actuellement un "kit d'évaluation sur le crime de la faune et de la forêt" pour aider les États à mener une analyse de la situation.

Information Complémentaire:

UNODC and Organized Crime

[close]
Related Videos
    All Multimedia