Le directeur général de l'UNODC visite la réserve de la faune sauvage à Abu Dhabi

English / Anglais

17 février 2011 - Le directeur général de l'UNODC, Yury Fedotov, a visité hier le Breeding Centre for Endangered Arabian Wildlife basé à Sharjah, à Abu Dhabi, qui contribue à sauver des espèces telles que le léopard d'Arabie et sert de base pour la recherche d'animaux indigènes rares dans la péninsule arabique.

Le Centre a noué des liens solides avec des programmes similaires, des ministères et des centres de recherche au niveau régional et international pour promouvoir la préservation de la faune et la sensibilisation à la criminalité faunique tels que l'expansion du commerce des produits issus d'animaux.

S'exprimant au Centre, M. Fedotov a déclaré: " Mettre fin à la criminalité contre les espèces menacées de la faune, en particulier la traite transnationale, exige une réponse mondiale coordonnée. Au niveau national, nous avons besoin de renforcer les capacités de répression pour faire face à ce crime ainsi que tout les autres formes de criminalités environnementales. Au niveau international, nous devons encourager et développer une culture de coopération et de partage de renseignement en matière pénale afin d'arrêter le trafic transnational des espèces menacées. "

Le directeur du centre, Abdel Rahim Mohamed Abdel Jalil, a déclaré: "Nous sommes impatients de débuter ce partenariat avec l'UNODC afin de mettre en œuvre la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore (CITES) pour s'assurer que nous conservons notre faune et que nous mettons en place des mesures sévères pour bloquer le commerce des spécimens de la faune arabique."

L'UNODC est le gardien de la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée et de la Convention des Nations Unies contre la corruption.

"Grâce à notre expertise fondée sur les normes des Nations Unies en matière de prévention du crime et de la justice pénale, ajouté à cela nos nombreuses années d'expérience dans l'aide aux États pour la lutte contre la criminalité, l'UNODC est bien placé pour soutenir la lutte contre la criminalité de la faune. Nous pouvons aider les États à renforcer leur capacité à identifier, localiser, geler et confisquer les produits de ces activités; à améliorer l'échange d'informations et renforcer la coopération régionale et internationale au niveau des autorités publiques", a déclaré M. Fedotov.

En novembre 2010, l'UNODC, le Secrétariat de la CITES, Interpol, l'Organisation mondiale des douanes et la Banque mondiale ont créés le Consortium international sur la lutte contre la criminalité faunique. L'objectif de ce partenariat est de fournir des services coordonnés pour aider les pays à lutter contre le crime envers la faune. L'UNODC dirige une réunion d'experts pour les membres du Consortium les 24 et 25 février à Vienne pour travailler sur des domaines spécifiques de coopération.

[close]
Related Videos
    All Multimedia