Shimo La Tewa - le centre de lutte contre la piraterie du Kenya

Photo: UNODC English / Anglais

31 mars 2011 - Il y a quelques temps de cela, le concept de pirate et de piraterie concernait uniquement les livres d'histoire et les studios d'Hollywood - des données romancées retirées du monde d'aujourd'hui. Cependant, la résurgence de ce crime, avec sa valeur globale estimée entre 7 et 12 milliards de dollars, est une menace très réelle et dangereuse à plusieurs niveaux. Les eaux au large des côtes somaliennes sont devenus les plus dangereuses au monde, avec des navires commerciaux, d'aide alimentaire et privés visés pour leur contenu et l'argent potentiels qui pourrait être fait avec les rançons.

Etant le chef de file des Nations Unies dans l'aide aux pays pour lutter contre le crime, depuis mai 2009, l'UNODC travaille avec les autorités du Kenya dans leurs efforts contre le piratage. En tant que voisin de la Somalie, le Kenya a joué un rôle essentiel dans les poursuites et les condamnations de piraterie.

Une des regions d'intervention dans la lutte contre les activités de piratage est le Shimo La Tewa situé dans la ville côtière de Mombasa au Kenya. Le palais de justice et la prison de Shimo La Tewa font tout deux face à des problèmes de piraterie, ce dernier détient actuellement 69 personnes soupçonnées de piraterie en attente de jugement. Comme région clé de capture de suspects de piratage par les patrouilles des forces navales, la région est devenue synonyme d'efforts mondiaux pour combattre ce crime.

Lors d'une visite en Afrique orientale, le directeur général de l'UNODC, Yuri Fedotov, a rencontré le commissaire provinciale des prisons, M. James K'Odieny et le magistrat en chef de Mombasa, Mme Rosemelle Mutoka et a parlé de l'importance des efforts de lutte contre la piraterie au Kenya: "Le piratage est considéré comme un problème mondial qui frappe la région et le monde à bien des égards. La réponse du Kenya pour lutter contre ce fléau est louable et nous sommes impatients d'élargir encore plus loin le Programme de l'UNODC contre la piraterie ".

En Juin 2010, une nouvelle salle d'audience de haute sécurité a été ouverte à Shimo La Tewa pour répondre aux besoins judiciaire accrus liés à la piraterie. Construit grâce au financement du Programme de l'UNODC contre la piraterie, le tribunal de première instance a augmenté l'efficacité du système et fournit maintenant un environnement sécurisé et moderne, adapté aux affaires de piratage.

L'UNODC a également travaillé avec les autorités pour aider le Kenya dans l'examen des cadres juridiques du pays, le soutien et la formation des procureurs et de la police, et l'amélioration des établissements pénitentiaires. La prison rénovée de Shimo La Tewa assure un niveau suffisant de sécurité tout en conservant une approche humaine de l'emprisonnement. Un exemple de ceci est un programme de sensibilisation au VIH au sein de la prison de Shimo Le Tewa qui est maintenant géré par et pour les prisonniers.

Lors de sa visite à la prison, le directeur général a exprimé sa gratitude pour l'introduction des nombreux projets de réhabilitation qui sont maintenant en place pour les condamnés et les pirates en détention provisoire ainsi que pour le reste de la population carcérale: "La réinsertion est une partie intégrante du processus de justice - si les gens ne comprennent pas que ce qu'ils ont fait est mal et si on ne leur offre pas d'autres possibilités pour quand ils seront libérés, nous ne pouvons pas lutter contre la criminalité répétée".

Informations Complémentaires:

UNODC et la piraterie (en Français)

UNODC Regional Office for Eastern Africa (en Anglais)

[close]
Related Videos
    All Multimedia