Lutter contre la piraterie en Afrique de l'Est

Photo: G.M. Roberts English / Anglais

29 mars 2011. Le directeur général de l'UNODC, Yury Fedotov, a exprimé aujourd'hui l'engagement de son Bureau à l'égard du renforcement des poursuites au Somaliland pour assister les pays d'Afrique de l'Est dans leurs efforts de lutte contre la piraterie dans la région.

Durant une série de réunion, le responsable de lutte contre la criminalité des Nations Unies a rencontré le Président du Somaliland, M. Ahmed Mohamed Mohamoud et le ministre de la Justice, M. Ismail Muumin pour discuter du travail de l'UNODC dans la lutte contre la piraterie en Afrique de l'Est. Par le renforcement des efforts actuels en matière de lutte contre la piraterie, l'UNODC assiste les autorités dans le combat face à ce crime tout se penchant sur les  causes profondes de la piraterie afin de trouver des solutions à long terme.

Pendant sa visite au Somaliland, M. Fedotov a également visité la prison récemment rénové d'Hargeisa. La prison, officiellement inauguré en Novembre 2010, s'inscrit dans le cadre du travail de l'UNODC dans la lutte contre la piraterie en Somalie et marque le premier établissement récemment rénové dans le pays en 50 ans. La prison est considérée comme essentielle dans la lutte contre la piraterie dans le pays et cela fournira de la place additionnelle pour les pirates arrêtés par les gardes côtes somalilandais ainsi que pour les autres prisonniers jugés par les tribunaux.

La participation de l'UNODC dans le Somaliland fait suite aux initiatives similaires dans les régions voisines du Puntland et de la Somalie au niveau des réformes pénitentiaires et judiciaires. Avec environ 350 pirates présumés ou condamnés détenus au Somaliland et au Puntland, les éléments complémentaires des services chargés des poursuites et de la prison sont des éléments clés pour répondre à la piraterie dans la région.

S'exprimant sur la nécessité de construire une réponse coordonnée à la piraterie, M. Fedotov a déclaré: "Le succès de la lutte contre le piraterie est de s'assurer que les dispositions juridiques sur les terres sont mises en place. L'UNODC travaille avec les autorités du Somaliland au niveau du processus des réformes judiciaires et des services de poursuite dans le but d'intensifier les réponses à ce qui est clairement un fléau à la fois au commerce maritime, au voyage et au développement local."

Ces initiatives proviennent d'une préoccupation globale croissante qui a vu, ces dernières années, le nombre d'actes de piraterie dans la région augmenter à un rythme alarmant. Alors que la période de 2000 à 2007 a vu une moyenne de 26 actes de piraterie signalés chaque année au large des côtes de la Somalie, ce nombre a bondi à 111 en 2008 et quadruplé pour atteindre plus de 400 navires en 2009 et 2010 au large des côtes de la Somalie, dans le golfe du Aden et plus loin dans la mer Rouge et l'océan Indien. Dans la seule année 2010, environ 790 membres d'équipage ont été pris en otage.

L'ouverture de la prison de Hargeisa symbolise une action clé pour aider à stimuler de manière significative les efforts anti-piraterie à l'échelle régionale et répond aux préoccupations des pays voisins qui logent des condamnés dans leurs prisons. En plus de la remise en état, l'UNODC a travaillé avec le personnel pénitentiaire afin de lui donner des formations et des méthodes de recherche et de patrouille ainsi que de lui fournir des uniformes pour les prisonniers. Le Directeur général a également salué les efforts de réinsertion des détenus au Somaliland qui ont pour but de fournir de la couture, soudure, menuiserie, lecture et écriture: "Le changement dans l'approche par les autorités de compléter l'incarcération par un développement des compétences et de la réhabilitation est cruciale. Ce niveau de la réforme pénitentiaire contribuera à la réalisation de l'objectif à long terme de lutte contre le piratage et l'UNODC est heureux de pouvoir faire partie de ce processus."

La piraterie dans la région a conduit à plusieurs conséquences dévastatrices à court et à long terme. Les eaux environnantes sont une voie de navigation mondial clé, et avec les incidents de plus en plus fréquent de piratage, ceci a un impact sur les économies régionales et le commerce mondial. L'acheminement de l'aide si nécessaire du Programme alimentaire mondial a été entravée touchant la vie de millions de personnes dépendantes de cette source de nourriture et a exacerbé une situation déjà désastreuse.

En reconnaissant l'importance cruciale de la coopération multilatérale pour faire face à la question de la piraterie, le gouvernement du Somaliland a indiqué son appui ferme au programme de l'UNODC contre la piraterie (CPP).

[close]
Related Videos
    All Multimedia