Le Sénégal améliore ses capacités d'échange d'informations et d'interception de cargaisons illicites aux aéroports

photo: UNODC West Africa English / Anglais

26 octobre 2011 - M. Yury Fedotov, Directeur Exécutif de l'ONUDC, a lancé les opérations de la Cellule Aéroportuaire Anti-Trafics de Dakar, un carrefour aérien important en Afrique de l'Ouest. La Cellule contribuera à l'effectivité du projet AIRCOP, une initiative destinée à améliorer l'échange d'informations et de renseignements aux aéroports.

La cocaïne sud-américaine en route pour l'Europe transite par l'Afrique par voie aérienne et maritime. Ceci peut représenter une menace pour le continent. En 2010, l'ONUDC, l'Organisation Mondiale des Douanes et Interpol ont lancé AIRCOP en vue d'améliorer l'échange d'informations et les contrôles sur la base de renseignements et ce, dans 20 pays participant en Amérique Latine, dans les Caraïbes, en Afrique et en Europe.

La tâche est immense : le rapport de 2009 de l'ONUDC intitulé « Trafics Transnationaux et Etat de Droit en Afrique de l'Ouest : Une Evaluation des Menaces » estime que près de 100 tonnes de cocaïne aurait pu transiter par l'Afrique de l'Ouest sur cinq ans. AIRCOP a pour but d'établir une communication et un échange d'informations sécurisés, effectifs et en temps réel entre les pays source, de transit et de destination du trafic de cocaïne. Dans le cadre de ce projet, des Cellules Aéroportuaires Anti-Trafics, composées d'officiers provenant de diverses forces d'application des lois, opèreront 24/24h aux 20 aéroports internationaux concernés.

La Cellule de Dakar compte 21 membres issus de la Douane, de la Police et de la Gendarmerie. D'après le Directeur Exécutif : « Ceci marque une étape importante étant donnée l'importance de la position de Dakar en tant que carrefour aérien. J'appelle la communauté internationale à fournir l'assistance nécessaire aux pays de façon à ce qu'ils puissent assurer un contrôle total sur leurs côtes et espace aérien et par la suite conduire des investigations sur les affaires relevant de la criminalité organisée et du trafic de drogues ».

Les Cellules entièrement équipées permettront d'augmenter le nombre de saisies et l'effectivité des enquêtes. Elles auront accès aux bases de donnés internationales d'Interpol et au système de communication sécurisé (CENcomm), géré par l'Organisations Mondiale des Douanes et adapté aux besoins d'AIRCOP.

Le Directeur Exécutif a déclaré que : « Nous devons renforcer nos efforts avec ceux de nos partenaires nationaux et internationaux, parce qu'aucun d'entre nous ne peut lutter seul. Nous devons continuer nos efforts pour une communication et une coordination accrues entre les forces d'application des lois le long de la route transatlantique de la cocaïne, pour la mise en place de services de banques de données criminelles, et pour le renforcement des capacités policières ».

AIRCOP appuie le Plan d'Action Régional de la CEDEAO pour la lutte contre le trafic illicite de drogues, le crime organisé et l'abus de drogues en Afrique de l'Ouest. Il contribue également à l'Initiative de Dakar contre le trafic de drogues. Ce projet de 7,6 millions de dollars est financé par l'Union Européenne avec cofinancement du Canada.

[close]
Related Videos
    All Multimedia