Les organisations du tourisme et du crime des Nations Unies appellent les touristes à s'impliquer dans la lutte contre le trafic de biens et services illicites

UNWTO Secretary-General, Taleb Rifai (left), and UNODC Executive Director, Yury Fedotov (right) at the signing of a new Cooperation Agreement between the two organizations.9 avril 2013 - En présence du Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, l'Organisation mondiale du tourisme (OMT) et l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) ont décidé vendredi dernier de lancer ensemble une nouvelle campagne de sensibilisation appelant les touristes à participer activement à la lutte contre le trafic de biens et de services illicites liés à la criminalité transnationale organisée.

Les préparatifs de la campagne ont débuté lors de la réunion de printemps du Conseil des chefs de secrétariat des Nations Unies à Madrid, au cours de laquelle un Accord de coopération a été signé par le Secrétaire général de l'OMT, Taleb Rifai, et le Directeur exécutif de l'ONUDC, Yury Fedotov.

La campagne, qui sera lancée plus tard cette année, vise à sensibiliser les touristes du monde entier aux différents types de biens et services illicites auxquels ils sont souvent exposés au cours de leurs voyages et qui, directement ou indirectement, alimentent financièrement les groupes du crime organisé. Les voyageurs peuvent en effet jouer un rôle clé dans la réduction de la demande de ces produits à travers des choix de consommation éthiques. La campagne encouragera ainsi les touristes à prendre des décisions éclairées et à ne pas alimenter la demande en biens et services illicites dont font partie la traite de personnes, les objets culturels, la faune et la flore tels que les produits à base d'ivoire, les produits contrefaits et enfin les drogues.

United Nations Secretary-General, Ban Ki-moon (left), UNWTO Secretary-General, Taleb Rifai (centre), and UNODC Executive Director, Yury Fedotov (right).Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a salué cette initiative conjointe des deux agences de l'ONU relevant que : « le commerce illégal de biens et de services illicites permet souvent de soutenir financièrement des personnes sans scrupules impliquées dans la traite de personnes, le commerce illicite de l'ivoire et dans d'autres domaines qui sont la cause d'immenses souffrances et de destructions. Des touristes bien informés peuvent faire une vraie différence et renverser la vapeur contre ces actes criminels. »

Les réseaux du crime organisé génèrent de l'argent partout où il y a de la demande et les voyageurs sont souvent confrontés à des objets vendus de manière illicite. Avec plus d'un milliard de touristes traversant les frontières chaque année, il existe une opportunité grandissante de faire appel aux touristes pour qu'ils agissent et réduisent la demande de ces biens illicites. La campagne révèle également que si certains biens paraissent inoffensifs, la demande de ces biens et leur vente peuvent avoir des effets ravageurs sur la vie de personnes innocentes, la faune et la flore, ou la propriété intellectuelle. Les milliards de dollars générés chaque année par un tel commerce sont en effet utilisés par les groupes criminels afin d'étendre leurs activités à d'autres affaires illicites et malhonnêtes.

« Bien que l'infrastructure touristique - depuis les établissements d'hébergement jusqu'aux réseaux de transport - puisse être détournée par les trafiquants afin de persécuter des personnes vulnérables, le tourisme a le potentiel et est déterminé à reprendre ses droits sur cette même infrastructure et à l'utiliser dans la lutte contre le trafic » a déclaré le Secrétaire général de l'OMT, Taleb Rifai. « Grâce à des efforts coordonnés, nous pouvons faire en sorte que le savoir se transmette et que les autorités touristiques, les agences de voyage et les touristes se joignent à notre combat » a-t-il ajouté.

Selon le Directeur exécutif de l'ONUDC, Yury Fedotov : « cette nouvelle campagne de sensibilisation nous aidera à renforcer la connaissance du public à propos du crime organisé et de ses effets dévastateurs sur les gens et les communautés du monde entier. Les touristes se retrouvent souvent en présence de trafiquants d'êtres humains et de produits malhonnêtes. En prenant des décisions avisées, les touristes peuvent aider à rompre les artères financières qui alimentent ces formes de commerce illicite ».

La campagne cherchera à impliquer l'industrie touristique - les chaînes d'hôtel, les agences de voyages et les compagnies aériennes - dans son entreprise de sensibilisation des touristes et de limitation des marchés illicites.

Cette initiative s'agrège au Code mondial d'éthique du tourisme de l'OMT. Le Code appelle les touristes à se comporter de manière responsable et respectueuse lors de leurs voyages, les exhortant notamment à ne pas commettre d'actes criminels et à s'abstenir de tout trafic de drogues, d'armes, d'antiquités, d'espèces protégées, de produits et de substances dangereuses ou interdites par les réglementations nationales.

Informations complémentaires:

Code mondial d'éthique du tourisme de l'OMT

Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée

Campagne de l'ONUDC contre la criminalité transnationale organisée

[close]
Related Videos
    All Multimedia