Le Rapport mondial sur les drogues 2012 est disponible en français

Photo: UNODC1er février 2013 - Pour la première fois depuis sa création, la publication phare de l'ONUDC, le Rapport mondial sur les drogues 2012, est disponible dans toutes les langues officielles de l'ONU dont le français. Publié chaque année, le Rapport recense les tendances récentes des marchés des drogues illicites et propose une analyse des caractéristiques, évolutions et facteurs déterminants du problème contemporain de la drogue.

L'édition 2012 révèle qu'environ 230 millions de personnes, soit 5% de la population adulte mondiale (âgée de 15 à 64 ans), ont consommé une drogue illicite au moins une fois en 2010.

Si les tendances mondiales de la production, de l'usage et des conséquences sanitaires des drogues illicites sont restées stables en 2012, cela ne rend pas compte des disparités dans la production de chaque drogue. Le Rapport souligne ainsi que d'une manière générale, la réduction de la culture et de la production d'opium et de coca a été contrecarrée par un accroissement de la production de drogues de synthèse.

Face à une flambée des prix de l'opium, la production du pavot à opium est devenue particulièrement attractive. Elle a, par conséquent, considérablement augmenté en Afghanistan, au Myanmar et dans la République démocratique populaire lao, ses trois principaux pays producteurs. La quantité d'opium produite en Afghanistan a augmenté de 61 %, passant de 3 600 tonnes en 2010 à 5 800 tonnes en 2011.

La cocaïne fait partie des drogues dont la production a globalement baissé. Les principaux marchés restent l'Amérique du Nord, l'Europe et l'Australie. Aux États-Unis, la consommation de cocaïne a diminué de 3 % en 2006, puis de 2,2 % en 2010 parmi les 15 à 64 ans. En Europe, elle reste stable mais continue de se rapprocher de celle des États-Unis. En revanche, elle augmente en Australie et en Amérique du Sud. On note un déplacement des cultures de cocaïer et de feuilles de coca de la Colombie vers l'État plurinational de Bolivie et le Pérou, pays qui alimentent le marché illicite de la drogue en Europe.

La consommation et les saisies mondiales de stimulants de type amphétamine, deuxième drogue la plus consommée au monde, sont restées largement stables. Les saisies mondiales de méthamphétamine réalisées en 2010 ont, quant à elles, doublé par rapport à 2008, portant leur chiffre à 45 tonnes. Il en va de même pour la consommation de comprimés "ecstasy" qui a plus que doublé en Europe.

[close]
Related Videos
    All Multimedia