Le Directeur de l'ONUDC a souligné, lors d'une table ronde de l'ECOSOC, la nécessité de renforcer l'application de la loi et la lutte contre la drogue et le crime dans le cadre du programme de développement post-2015

23 juillet 2013 - Le Directeur exécutif de l'ONUDC, Yury Fedotov, s'est exprimé lors d'une table ronde du Conseil économique et social de l'ONU (ECOSOC) à Genève, afin de souligner les liens entre la lutte contre la drogue et le crime et le développement durable.

Le débat, qui s'est tenu le 22 juillet 2013 dans le cadre d'une session de l'ECOSOC visant à discuter des questions de fond, portait sur « Les commissions basées à Vienne ainsi que l'importance du contrôle des drogues, de la prévention du crime et de la justice pénale dans le cadre de programme de développement post-2015, qui inclut la question de la traite des êtres humains ».

« Si l'on souhaite que les populations puissent espérer vivre sans avoir peur, sans être victimes des conflits et de la violence, nous devons combattre les défis globaux de la drogue, du crime, de la traite des êtres humains, du trafic de migrants, de la corruption et du terrorisme, qui sont liés entre eux », a déclaré M. Fedotov.

« Faisons en sorte que la lutte contre ces fléaux fasse partie de la promotion du développement durable et de la mise en place d'un avenir sûr et sans conflits. » 

M. Fedotov a discuté du rapport sur le programme de développement post-2015 du groupe de haut niveau, qui met l'accent sur l'importance de mettre en place « la paix ainsi que des institutions efficaces, ouvertes et fiables pour tous. »

« Pour parler simplement, la justice et l'application de la loi sont essentielles à l'obtention d'un développement durable », a déclaré M. Fedotov en soulignant les efforts continus de l'ONUDC afin de développer un programme de contrôle dans le but d'évaluer ces problèmes, qui sont liés au développement.

Le Directeur de l'ONUDC a insisté sur le fait que ce débat sur le programme de développement post-2015 se tient à un moment critique puisque des rencontres de haut niveau afin de débattre sur les politiques globales de lutte contre la drogue et le crime sont prévues pour les années à venir.

« L'ECOSOC a un rôle vital à jouer dans ce processus et j'espère que le Conseil poursuivra ses efforts en lien avec ces thématiques », a-t-il déclaré.

Le débat était présidé par l'ambassadeur Martin Sajdik, Représentant permanent de l'Autriche à l'ONU à New York et Vice-président du Conseil économique et social.

Parmi les participants, se trouvaient l'ambassadeur de l'Afrique du Sud Xolisa Mfundiso Mabongho, également Président de la 22ème séance de la Commission pour la prévention du crime et la justice pénale (CCPCJ), l'ambassadeur d'Égypte Khaled Abdel Rahman Shamaa, également premier Vice-président de la 56ème séance de la Commission des stupéfiants (CND), la princesse Bajrakitiyabha Mahidol, Représentante permanente de la Thaïlande à l'ONU à Vienne et Ernesto Savona, professeur de criminologie à l'Université catholique du Sacré-Cœur de Milan et Directeur de Transcrime.

Informations complémentaires :

Intervention du Directeur exécutif de l'ONUDC lors de la table ronde de l'ECOSOC :  « Les commissions basées à Vienne ainsi que l'importance du contrôle des drogues, de la prévention du crime et de la justice pénale dans le cadre de programme de développement post-2015, qui inclut la question de la traite des êtres humains ».

[close]
Related Videos
    All Multimedia