Pour la Journée mondiale contre l'hépatite, le Directeur exécutif de l'ONUDC appelle à la prévention et à un accès équitable aux traitements

30 juillet 2013 - Le Directeur exécutif de l'ONUDC, Yury Fedotov, s'est exprimé en vue de la Journée mondiale contre l'hépatite, célébrée le 28 juillet, dans le but de rappeler que l'hépatite virale reste un grave problème de santé dans le monde et afin de pousser les autorités à s'assurer que toutes les victimes, y compris les personnes s'injectant des drogues et les prisonniers, reçoivent les soins et les traitements nécessaires.

« L'hépatite représente un risque mondial de santé majeur. L'hépatite C peut entraîner des maladies du foie telles que la cirrhose et le cancer, et il y a beaucoup de cas d'infection chez les personnes s'injectant de la drogue. Le Rapport mondial sur les drogues 2013 de l'ONUDC estime la prévalence globale de l'hépatite C parmi les personnes s'injectant de la drogue à 51 %. Le nombre d'infections par l'hépatite au sein de la population carcérale est également bien plus élevée que chez le reste de la population. La plupart des personnes incarcérées retourneront dans leurs communautés, parfois au bout de quelques mois seulement.

Cependant, nombre de personnes infectées par l'hépatite ne savent même pas qu'elles sont malades, et par conséquent ne font l'objet d'aucun suivi médical et ne reçoivent aucun traitement, posant ainsi un risque de transmission à leurs familles, collègues et voisins. Nous devons renforcer davantage nos efforts pour la prévention si notre objectif est d'arrêter l'expansion de cette menace à la santé publique.

L'ONUDC et ses partenaires de l'ONU promeuvent une réponse intégrée afin de prévenir l'hépatite et de fournir des traitements et des soins. Ceci inclut des packages d'interventions pour les personnes s'injectant de la drogue et pour les prisonniers afin d'arrêter l'expansion du VIH et d'autres maladies infectieuses telles que les hépatites B et C.

Les mesures nécessaires incluent le traitement de la dépendance à la drogue et la mise en place de programmes de distribution de préservatifs ainsi que de seringues et d'aiguilles. Les questions plus vastes concernant les politiques et la justice pénale, telles que les conditions carcérales, la pratique de la détention provisoire ainsi que l'incarcération de personnes accusées de consommation de drogue doivent également être abordées.

Toutes les personnes touchées par l'hépatite virale doivent avoir accès au même niveau de soins et de traitements disponibles au sein de leur communauté. Si nous souhaitons que les interventions soient efficaces, elles doivent se baser sur le respect des Droits de l'Homme et sur le droit à la santé pour toutes les personnes malades. » 

Le Journée mondiale contre l'hépatite est célébrée le 28 juillet de chaque année et permet de sensibiliser les communautés du monde entier sur l'hépatite B et l'hépatite C et de promouvoir la prévention, le diagnostic et le traitement de ces maladies.

L'hépatite virale, qui inclut un groupe de maladies infectieuses connues sous les noms d'hépatites A, B, C, D et E, touche des milliers de personnes dans le monde, engendrant des maladies aigues et chroniques qui provoquent le décès de près de 1,4 millions de personnes chaque année.

Informations complémentaires :

Campagne de la Journée mondiale contre l'hépatite (lien externe)

[close]
Related Videos
    All Multimedia