La 56 e session de la Commission des stupéfiants s'achève avec 18 résolutions prises sur le contrôle international des drogues

18 mars 2013 - Face à un auditorium bondé, lors de la clôture de la 56e session de la Commission des stupéfiants (CND), Yury Fedotov, directeur exécutif de l'Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC), a souligné l'importance de la Commission dans le cadre du contrôle international des drogues, affirmant que les sessions de la CND sont les pierres de fondation d'une réponse globale aux drogues illicites.

« Nous avons d'ores et déjà entamé les préparatifs pour l'examen de haut niveau de la Déclaration politique et du Plan d'action pour la CND de l'année prochaine » a déclaré M. Fedotov. Évoquant la résolution de la CND sur les préparatifs de cet examen de haut niveau, le directeur exécutif a affirmé que :  « cette résolution représente un événement majeur de notre cheminement collectif, qui commencera par l'examen de haut niveau à la CND de 2014, et se poursuivra avec la Session extraordinaire de l'Assemblée générale des Nations Unies consacrée au problème de la drogue, en 2016 ».

Après avoir félicité la société civile pour ses contributions, M. Fedotov a déclaré que l'ONUDC avait prouvé toute sa valeur lors de la 56e Session, avec la publication de Normes internationales pour la prévention de l'usage des drogues, qui reconnaissent que la prévention basée sur la science implique de travailler avec les familles, les écoles et les communautés. Selon lui, ces normes sont un investissement pour le futur et, beaucoup plus que des normes, elles sont un nouvel exemple de la manière dont l'ONUDC place la santé, les traitements et la prévention, ainsi que les droits de l'homme, en première ligne de son action.

« Avec chaque session, nous ajoutons, nous peaufinons, et ce faisant, nous améliorons la capacité des nations à faire face aux drogues, et nous nous assurons en même temps de la disponibilité des stupéfiants et des substances psychotropes à des fins médicales et scientifiques. Notre travail se fonde sur la responsabilité partagée pour toutes les actions de la communauté internationale dans ce domaine » a indiqué M. Fedotov au cours de son discours de clôture. Il a également ajouté que le devoir de la communauté internationale ne se basait pas sur : « … la taille de l'État, ou le pouvoir économique, ni sur la géographie, mais sur la certitude que seule la coopération internationale peut porter secours aux millions de personnes qui ont besoin de notre aide dans le monde entier ».

Cette session de la CND a révélé la grande diversité des travaux de cet organe avec des résolutions prises sur les nouvelles substances psychoactives, le développement alternatif, le SIDA, et sur la responsabilité partagée des pays dans la lutte contre les drogues, pour ne citer qu'elles.

Les sessions de la Commission des stupéfiants reçoivent chaque année plus de 1000 personnes : représentants des États Membres et des organisations de la société civile et invités de marque.

Information complémentaire:

Fifty-sixth Session of the Commission on Narcotic Drugs

[close]
Related Videos
    All Multimedia