Le chef de l'ONUDC souligne l'importance de l'insertion sociale pour la prévention du crime au cours de sa visite à l'Unité de police pacificatrice de Rio de Janeiro

World Press Freedom Day 20139 mai 2013 - En déplacement à Rio de Janeiro, le Directeur exécutif de l'ONUDC, Yury Fedotov a visité ce mardi une Unité de police pacificatrice (UPP) qui officie dans les communautés de Pavão-Pavãozinho et Cantagalo, à Ipanema, depuis décembre 2009. Le Directeur exécutif était accompagné par le secrétaire d'État de Rio à l'aide sociale et aux droits de l'homme, Zaqueu Teixeira, et le sous-secrétaire aux Relations Internationales du Cabinet civil, Pedro Spadalle. Était également présente Eduarda La Rocqua, présidente de l'Institut Pereira Passos, organisation chargée de la mise en œuvre du programme social de l'UPP, qui a été élaboré en collaboration avec le bureau du maire de Rio de Janeiro et ONU - Habitat, et vise à promouvoir des mesures d'intégration sociale et l'accession à la citoyenneté dans les zones où sont implantées les UPP.

Après avoir visité Mirante da Paz, M. Fedotov a traversé la communauté jusqu'au quartier général de l'UPP, où il a assisté à une présentation dédiée aux programmes sociaux et de sécurité publique mis en place dans ces favelas. « L'insertion sociale et le développement communautaire sont des éléments essentiels de la prévention de la criminalité » a déclaré M. Fedotov. Poursuivant son allocution, il a également salué les efforts du gouvernement de Rio de Janeiro et de la Police Militaire pour lutter contre le crime organisé et le trafic de stupéfiants. « Je suis venu au Brésil afin de voir comment les expériences réussies de lutte contre la criminalité à Rio de Janeiro pourraient être adaptées à d'autres endroits du monde qui font face à des problèmes de sécurité similaires », a-t-il ajouté.

Le Directeur exécutif de l'ONUDC s'est également rendu au siège du Groupe Culturel AfroReggae, où il a pris part à une rencontre avec d'anciens membres des réseaux de trafic de drogues de Rio et des représentants de la police d'État, qui s'investissent dans deux initiatives coordonnées par AfroReggae : l'émission-débat « Commandos » et le projet pour l'emploi.

La première initiative encourage les interactions et le dialogue entre les anciens trafiquants, les agents de police et les spectateurs sur des sujets liés à la réinsertion et à la transformation sociale. Elle cherche à accroître la sensibilisation par la confrontation de points de vue souvent opposés sur le monde en se concentrant sur le thème de l'éducation. Le deuxième projet soutient la réinsertion d'ex-détenus sur le marché du travail et est géré par d'anciens membres des réseaux de trafic de drogues tels que le Commando Rouge, le Troisième Commando et Amis des Amis. Depuis son lancement en 2008, ce projet a permis de créer environ 3100 emplois.

Au cours de la rencontre, M. Fedotov a écouté attentivement les expériences d'anciens criminels comme Washington Rimas, connu sous le nom de Feijão, ex-membre du Troisième Commando, qui a régi le trafic de drogues dans la ville d'Acari, et travaille aujourd'hui comme consultant pour AfroReggae. Francisco Monteiro, surnommé Tuchinha, raconte aussi son expérience: ancien membre du Commando Rouge, il a dirigé le trafic de drogues à Morro da Mangueira, passé 21 ans en prison et est désormais consultant pour le projet pour l'emploi.

Claudio Piúma, mieux connu sous le nom de Gaúcho, et ancien membre du Commando Rouge, a également pris part à la rencontre. Il explique : « j'ai vécu pendant 40 ans dans le monde du crime et je sais qu'aucune de ces personnes n'a envie d'en faire partie. Le plus dur à faire quand on veut quitter une vie de crime, c'est de trouver une manière de se réinsérer dans la société, de renouer avec sa famille et amis et retrouver une vie paisible et heureuse. Aujourd'hui, AfroReggae représente cette opportunité pour beaucoup de personnes ».

Après cette rencontre, M. Fedotov a déclaré «  c'était très important pour moi d'écouter les récits de ces personnes à propos de la violence générée par le trafic de drogues à Rio, et de prendre connaissance des exemples de réinsertion ». M. Fedotov a poursuivi en exprimant son soutien aux initiatives de la société civile telles que celle d'AfroReggae et a affirmé qu'il était important que des leaders communautaires, comme Gaucho et Feijão, partagent leurs expériences lors de forums internationaux. Il a également salué l'innovation dont font preuve ces projets qui rassemblent communautés, anciens criminels et agents de police afin de discuter des problèmes générés par la criminalité, les armes et la drogue. « De telles initiatives sont extrêmement instructives pour l'ONUDC car elles peuvent fournir une feuille de route sur la façon de réinsérer d'anciens trafiquants de manière efficace et créative dans le cadre d'un ensemble d'interventions de prévention du crime ».

Pendant sa visite à l'UPP, M. Fedotov a rappelé le rôle de l'ONUDC qui soutient le renforcement des capacités de la police brésilienne, développe des soins complets pour les enfants et les jeunes risquant de consommer de la drogue, et travaille à la prévention de la propagation du VIH et d'autres maladies parmi les populations vulnérables. « L'ONUDC adopte une approche équilibrée pour s'assurer que ses efforts dans les domaines de l'application de la loi et de la justice pénale soient complétés par son travail dans le domaine de la prévention de la drogue et de traitement de la toxicomanie, et ce, toujours en se fondant sur les principes des droits de l'homme », a déclaré M. Fedotov.

C'est la première fois que le directeur exécutif de l'ONUDC effectue une visite officielle dans le pays. À Brasilia, où il se trouve depuis mercredi, il participera à l'inauguration du bureau de liaison et de partenariat de l'ONUDC au Brésil. L'emploi du temps de M. Fedotov pour cette mission de quatre jours inclut des rencontres avec les membres du gouvernement brésilien, des représentants des organisations de la société civile et avec les journalistes afin de discuter des questions relatives au trafic de drogues, à la prévention et au traitement de la toxicomanie, à la criminalité transnationale organisée et enfin à la traite des personnes.

Informations complémentaires:

UNODC Liaison and Partnership Office (LPO) in Brazil

[close]
Related Videos
    All Multimedia