En cette Journée internationale, l'ONUDC témoigne de son soutien aux droits de l'homme

Le 10 décembre 2013 - La Journée des droits de l'homme marque l'anniversaire de l'adoption historique de la Déclaration universelle des droits de l'homme par l'Assemblée générale. « Cette année marque aussi les 20 ans d'un grand pas en avant dans la lutte pour faire des droits l'homme une réalité pour tous : l'adoption par la Conférence mondiale sur les droits de l'homme de la Déclaration et du Plan d'action de Vienne » a déclaré le Secrétaire général Ban Ki-moon. L'adoption de cette Déclaration a conduit à la création du Haut-commissariat des Nations Unies pour les droits de l'homme chargé de superviser le cadre international des droits de l'homme, de les promouvoir et de protéger les individus contre les abus.

« Le résultat de la Conférence de Vienne il y a vingt ans nous a donné les outils nécessaires pour poursuivre la protection des droits de l'homme d'une manière plus active et assurée », a déclaré Yury Fedotov, Directeur exécutif de l'ONUDC. « Les principes énoncés dans la Déclaration et le Plan d'action permettent de connecter nos efforts à l'Organisation des Nations Unies à Vienne pour se concentrer sur les personnes et défendre le bien-être de l'individu à travers le renforcement de notre travail ». M. Fedotov a évoqué la protection de la santé et le bien-être, y compris des personnes qui consomment des drogues et qui vivent avec le VIH. Il a mentionné les victimes de la traite et de la violence contre les femmes, ou encore le travail conjoint avec les pays afin de faire triompher la primauté du droit et lutter contre la corruption.

En soutenant la mise en œuvre des conventions des Nations Unies relatives à la drogue, la criminalité, la corruption et le terrorisme à travers ses mandats, l'ONUDC joue un rôle à part entière dans la protection des droits de l'homme. L'ONUDC s'emploie à renforcer les capacités des Etats membres à faire face aux menaces transnationales comme un moyen de promouvoir la primauté du droit et de protéger ainsi les droits de l'homme. Voici les principaux domaines de travail.

• La Santé

La santé est la pierre angulaire de la politique sur les drogues. L'ONUDC aide à contrecarrer cette vulnérabilité en préconisant un traitement scientifique, humain et volontaire. Afin d'atténuer les conséquences néfastes causées par les drogues, l'ONUDC préconise un ensemble de mesures destinées à réduire la vulnérabilité, traiter la dépendance et prévenir la propagation de maladies associées à la consommation de drogues, comme le VIH et l'hépatite.

• La Justice pénale

L'ONUDC s'emploie à établir des systèmes de justice pénale équitables et efficaces. Il aide les États à conduire les réformes nécessaires en mettant un accent particulier sur les groupes vulnérables. L'Office a notamment développé des projets dans les domaines de la justice pour mineurs, la réforme pénale et l'aide aux victimes.

• La traite des personnes et le trafic des migrants - une approche centrée sur la victime

L'ONUDC a réussi à faire triompher l'idée selon laquelle les personnes soumises à la traite et au trafic de migrants sont les victimes plutôt que les auteurs de ces crimes. L'approche centrée sur les victimes vise à s'attaquer aux causes profondes qui poussent ces individus à tomber entre les mains des criminels. Un Fond de contributions volontaires pour les victimes de la traite des personnes, en particulier les femmes et les enfants, a été mis en place à l'initiative de l'ONUDC pour fournir une aide humanitaire, juridique et financière aux victimes. Le mécanisme de micro financement créé en 2011 apporte une aide directe aux personnes touchées par ce crime.

• L'État de droit

L'ONUDC favorise la primauté du droit, pré-requis pour l'exercice des droits inaliénables de l'homme en luttant contre la corruption et en promouvant la bonne gouvernance. Dans les pays en voie de développement, la corruption accapare l'aide au développement offerte aux personnes les plus pauvres du monde ; des milliards de dollars nécessaires de toute urgence pour les soins de santé, l'éducation, l'eau potable et les infrastructures sont détournés sous forme de pots-de-vin. Les citoyens vivent dans le besoin et sont privés de leurs droits fondamentaux. Dans ces circonstances, l'ONU intervient dans le cadre de la Convention des Nations Unies contre la corruption, instrument porteur de mesures énergiques stimulant l'intégrité et applicable aussi bien dans le secteur public que dans le privé.

Information associée :

Déclaration de Yury Fedotov à l'occasion de la Journée des droits de l'homme, Directeur général et exécutif de l'Office des Nations Unies à Vienne, Office des Nations Unies contre la drogue et le crime

Journée des droits de l'homme - 20 ans de mobilisation pour vos droits (HCDH)

[close]
Related Videos
    All Multimedia