Saisies record de méthamphétamines en Asie du Sud-est en 2012 selon les rapports de l'ONUDC

Photo: UNODCBangkok, le 8 novembre 2013 - La méthamphétamine reste la drogue illicite la plus menaçante en Asie de l'Est et du Sud-est selon un rapport de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) publié aujourd'hui. Les saisies de méthamphétamines sous forme de pilules et de cristaux ont atteint un niveau record en 2012 avec plus de 227 millions de pilules saisies - soit une augmentation de 60% par rapport à  2011, sept fois plus que le niveau de 2008 - tandis que les cristaux représentent 11.6 tonnes métriques, augmentation de 12% par rapport à 2011.

Le rapport, Caractéristiques et tendances des stimulants de type amphétamine et autres drogues (ATS) - Défis pour l'Asie et le Pacifique révèle que la méthamphétamine est la première ou la seconde drogue illicite la plus consommée dans 13 des 15 pays d'Asie-Pacifique ayant fait l'objet de l'enquête. La consommation de méthamphétamine a augmenté au Cambodge, en Chine, au Japon, dans la République Populaire du Laos, en Birmanie, en Corée, en Thaïlande et au Vietnam.

Les groupes impliqués dans la criminalité transnationale organisée actifs dans la région continue de diversifier leur approche selon le rapport. Le trafic de drogue est dominé par des groupes régionaux tandis que d'autres groupes venant d'Afrique et d'Iran continuent d'étendre leur trafic de méthamphétamines et d'autres drogues en Asie de l'Est et du Sud-est. Les réseaux indiens et du Sud-est asiatique joue un rôle croissant dans la contrebande de précurseurs chimiques et de produits pharmaceutiques contenant les précurseurs chimiques nécessaires pour la production de méthamphétamines en Asie de l'Est et du Sud-est, dont la Birmanie.

Selon Jeremy Douglas, Représentant régional de l'ONUDC pour l'Asie du Sud-est et du Pacifique : « L'aggravation de la situation des drogues illicites a un effet domino sur la gouvernance, la justice pénale et sur les systèmes de santé, elle menace  la sécurité humaine des pays de l'Asie et du Pacifique. » « Si l'intégration régionale facilite positivement la libre circulation des biens, des services, de l'investissement, du capital et du travail, elle joue également en faveur de la criminalité transnationale organisée qui étend ses activités dans la région ».

La Birmanie reste la première source de production de pilules de méthamphétamine dans la région de l'Asie de l'Est et du Sud-est selon le rapport de l'ONUDC soulignant le premier démantèlement d'un laboratoire de production de méthamphétamines sous la forme de cristaux et la saisie de quatre opérations de pressage de pilules en 2012. Outre la Birmanie, de grandes quantités de stimulants de type amphéthamine continuent d'être fabriquées en Chine, en Malaisie, en Indonésie, au Philippines, au Cambodge mais aussi en Australie et en Nouvelle-Zélande.

La Chine (102 millions de pilules saisies), la Thaïlande (95 millions), la Birmanie (18 millions, la République Populaire du Laos (10 million) ont représenté 99% du total des pilules saisies dans la région. La Malaisie et le Vietnam ont également enregistré une « augmentation significative » des saisies dans la région en 2012.

L'ONUDC note également une recrudescence du marché de l'ecstasy en Asie de l'Est et du Sud-est avec des saisies ayant plus que triplé en 2012 pour atteindre 5.4 millions de pilules contre 1.6 saisies en 2011.

Le rapport avertit que les régions voisines de l'Asie du Sud et des Etats des iles et du territoire du Pacifique sont « ciblées » pour la fabrication illicite de drogues de type ATS et pour son trafic.

Pour M. Douglas, « Les groupes de trafiquants internationaux de drogues cherchent à utiliser l'Asie du sud comme une base importante, notamment du fait de la haute disponibilité des précurseurs chimiques nécessaires à la fabrication des drogues chimiques de synthèse, » Selon ce dernier, « Ils continuent également à utiliser la région du Pacifique comme un point de transit pour le trafic de méthamphétamines et de précurseurs chimiques à destination et depuis l'Asie. »

Contexte - le Programme mondial SMART

Le rapport de l'ONUDC, Caractéristiques et tendances des stimulants de type amphétamine et d'autres drogues - Défis pour l'Asie et le Pacifique a été réalisé par la Surveillance mondiale des drogues de synthèse de l'ONUDC : Programme d'analyses, de rapports et de tendances (SMART) datant de septembre 2008. L'objectif du programme est de renforcer la capacité des Etats membres et les autorités compétentes à produire, gérer, analyser, rapporter et utiliser l'information sur les drogues de synthèse, afin de concevoir des politiques et des programmes efficaces, fondés scientifiquement sur des preuves.

Information associée :

Caractéristiques et tendances des stimulants de type amphétamine et autres drogues (ATS) - Défis pour l'Asie et le Pacifique

Bureau régional de l'ONUDC pour l'Asie du Sud-est et le Pacifique

Programme mondial SMART de l'ONUDC (surveillance des drogues de synthèse : Analyses, rapport et tendances)

[close]
Related Videos
    All Multimedia