L'ONUDC souligne la dimension de santé publique relative à la consommation de drogues alors que le Parlement de l'Uruguay a adopté une loi légalisant le cannabis

Le 11 décembre 2013 - Le Parlement de l'Uruguay a adopté aujourd'hui une loi visant à légaliser la production, la vente et la consommation de marijuana à des fins non médicales. Cet événement intervient alors que le débat sur la politique de contrôle des drogues en Amérique latine est on ne peut plus d'actualité.

Le cannabis est réglementé par la Convention de 1961 sur les stupéfiants dont l'Uruguay est partie. La Convention oblige les Etats parties à limiter son utilisation à des fins médicales et scientifiques. Raymond Yans, Président de l'Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS) a déclaré que le « corps législatif ayant approuvé une loi et les accords internationaux ainsi que le gouvernement qui est un partenaire actif dans la coopération internationale et dans le maintien de la primauté du droit international ont  sciemment décidé de rompre des dispositions juridiques universellement reconnues et approuvées à l'échelle internationale à travers le traité ». L'OICS est un organe indépendant d'experts mis en place par l'ONU pour surveiller la conformité des lois nationales avec les traités internationaux sur la drogue. Il a ajouté que le rôle de la Convention de 1961 est de « protéger la santé et le bien-être de l'humanité ».

Selon la déclaration de l'OICS, le cannabis n'est pas seulement une dépendance mais peut également affecter certaines fonctions fondamentales du cerveau, le potentiel du QI, le rendement scolaire et au travail mais aussi altérer les capacités au volant. Fumer du cannabis est plus cancérigène que fumer du tabac. Une telle décision « ne protège pas les jeunes mais a plutôt l'effet pervers d'encourager l'expérimentation précoce, abaisse l'âge de la première utilisation et contribue ainsi à l'apparition de problèmes de développement et de dépendance ainsi que d'autres troubles », a déclaré M. Yans.

Yury Fedotov, Directeur exécutif de l'ONUDC a souligné la prépondérance de la coopération internationale. Il s'est exprimé en ces termes : « Alors que les drogues illicites sont de la responsabilité partagée de tous, il est nécessaire pour chaque pays de travailler étroitement ensemble et de s'accorder sur la voie à suivre pour faire face à ce défi mondial. »

« La riposte aux drogues illicites et à leurs impacts dépend de la poursuite d'une réponse globale au problème de la drogue axée sur la santé, la sécurité à long terme, le développement et le renforcement des institutions, » a-t-il dit.

La Commission des stupéfiants, organe central de décision des Nations Unies sur cette question tiendra un examen de haut niveau en 2014 portant sur la mise en œuvre par les Etats membres de la Déclaration politique et du Plan d'action sur le problème mondial de la drogue.

En regardant les implications à long terme des politiques internationales des drogues, le chef de l'ONUDC a ajouté: « Il est regrettable de constater qu'au moment où le monde est engagé dans une discussion globale sur le problème mondial de la drogue, une action unilatérale ait été prise avant même les conclusions de la session extraordinaire de l'Assemblée générale des Nations Unies prévue pour 2016. »

L'ONUDC s'efforce de réaliser les objectifs fondamentaux de l'ONU pour protéger la santé, les droits de l'homme et la justice relative aux drogues et à la politique criminelle. L'objectif de l'ONU est l'introduction d'une approche équilibrée favorisant la prévention et le traitement de la consommation de drogues tout en luttant contre la production et le trafic de stupéfiants ou des autres substances psychotropes.

Information associée :

Déclaration du porte-parole de l'ONUDC au sujet de l'adoption du projet de loi portant sur la régulation du cannabis en Uruguay (11 décembre 2013)

Le Président de l'OICS appelle l'Uruguay à rester partie aux traités internationaux relatifs au contrôle de la drogue malgré le projet de loi sur le commerce de cannabis (1 er août 2013)

Déclaration du porte-parole de l'ONUDC au sujet de la réglementation du marché du cannabis en Uruguay (1 er août 2013)

 

[close]
Related Videos
    All Multimedia