Le Directeur exécutif de l'ONUDC présente la fragilité du droit et le déficit de bonne gouvernance comme des menaces majeures pour le développement

Le 15 novembre 2013 - Le Directeur exécutif de l'ONUDC Yury Fedotov a présenté aujourd'hui les investissements pour les systèmes de justice et pour la primauté du droit comme des « pré-requis »  pour une prospérité durable. M. Fedotov s'est exprimé dans ce sens à l'occasion de son discours d'ouverture du Dialogue inaugural de Bangkok sur la primauté du droit organisé par l'Institut thaïlandais pour la Justice.

Selon ses dires, « La fragilité du droit et le déficit de bonne gouvernance font peser une menace majeure sur le développement social et économique du monde entier et ils sapent la marche vers la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement, ». « Des systèmes de justice efficaces et les institutions sont fondamentales pour mettre en place des sociétés au service de la croissance et du développement. »

La primauté du droit est un élément essentiel de l'agenda de l'ONU, dans son rôle de gardienne des cadres juridiques internationaux. Promouvoir la primauté du droit signifie avoir un impact direct et positif sur le développement économique mondial et sur les droits de l'homme.

Dans son discours d'ouverture, la Représentante permanente de la Thaïlande auprès des Nations Unies à Vienne, Son Altesse Royale la Princesse Bajrakittiyabha Mahidol a insisté sur la nécessité de s'impliquer d'avantage pour asseoir la primauté du droit, mener à bien la prévention du crime et consolider la justice pénale conformément aux dispositions de l'agenda des Nations Unies pour le développement post-2015.

Son Altesse Royale la Princesse Bajrakittiyabha s'est exprimée en ces termes : « L'économie illégale n'est pas soumise à la fiscalité ou aux règles du jeu comme l'est le secteur formel, ». « Cette économie clandestine est très défavorable aux entreprises légitimes. L'argent de l'économie illégale peut infiltrer les institutions étatiques et conduire à un corruption chronique. Cela entrave le développement durable et détourne les ressources allouées à la réduction de la pauvreté et à la prestation de services publics. »

Le Dialogue de Bangkok a réuni des dirigeants et des experts mondiaux pour discuter de la façon dont des systèmes de justice équitables peuvent aider à protéger et à faire progresser le développement durable en vue d'une croissance économique profitable à tous. Parmi les orateurs figuraient entre autres le Premier ministre Thaïlandais Mlle Yingluck Shinawatra, Tshering Tobgay Premier ministre du Bhoutan et le ministre indonésien des Affaires étrangères Marty Natalegawa.

A travers les discussions, le Dialogue visait à créer une dynamique et apporter des idées ainsi que des actions dans la perspective des délibérations de l'agenda pour le développement post-2015 et de l'examen continu des Objectifs du Millénaire des Nations Unies pour le développement.

Après les discours de M. Fedotov, Son Altesse Royale la Princesse Bajrakittiyabha, des dirigeants politiques, des universitaires et des leaders de la société civile se sont engagés dans une série de débats de haut niveau.

Information associée :

Dialogue de Bangkok sur la primauté du droit

Bureau régional de l'ONUDC pour l'Asie du Sud-est et le Pacifique

[close]
Related Videos
    All Multimedia