L'ONUDC et l'Afghanistan s'associent pour renforcer le contrôle des drogues et promouvoir le développement économique dans le pays

L'ONUDC et l'Afghanistan s'associent pour renforcer le contrôle des drogues et promouvoir le développement économique dans le pays. Photo: ONUDC5 Décembre 2017 - Dans un contexte où la production de cultures illicites en Afghanistan atteint un niveau très élevé, l'ONUDC a intensifié ses travaux avec ses partenaires pour promouvoir des stratégies innovantes afin d'intégrer une perspective de développement dans les efforts du pays pour contrôler les drogues.

Récemment, l'ONUDC a fait équipe avec le Ministère afghan de lutte contre les stupéfiants pour accueillir une conférence de deux jours sur la "Promotion des initiatives de développement alternatif en Afghanistan auprès des partenaires régionaux et internationaux" à Ashgabat, au Turkménistan.

Organisé dans le cadre de la 7ème Conférence régionale pour la coopération économique sur l'Afghanistan, l'évènement a cherché à sensibiliser et identifier des opportunités pour le développement alternatif parmi les pays voisins. L'évènement a également fourni une plateforme pour explorer de nouveaux partenariats entre les agences travaillant sur le contrôle des drogues et le développement.

Yury Fedotov, Directeur exécutif de l'ONUDC, a fait part de ses remarques par message vidéo, déclarant que "Le développement alternatif peut aider à transformer les communautés, mais ne peut prospérer que là où l'Etat de droit et une économie durable et licite sont vigoureux. " Il a souligné que le gouvernement de l'Afghanistan, à travers son Cadre national pour la paix et le développement et son Plan d'action national contre les drogues, a établi des bases solides pour construire une coopération coordonnée et intégrée. "Mais ces efforts requièrent un solide appui de la communauté internationale," a ajouté M. Fedotov.

Dans son discours liminaire, Jeremy Milsom, Coordinateur principal du programme régional de l'ONUDC pour l'Afghanistan a déclaré: "La sécurité et le développement sont indivisibles, ceci a été réaffirmé dans le Programme de développement durable à l'horizon 2030 et lors de la Session spéciale de l'Assemblée générale de l'ONU sur le problème mondial de la drogue."

L'enquête de l'ONUDC sur l'opium en Afghanistan 2017 montre que la culture du pavot à opium et la chaîne de production de la drogue génèrent des profits énormes, soutenant la criminalité et l'insurrection, et provoquant finalement une plus grande insécurité. "On ne peut réussir à atteindre un développement social et économique viable sans faire face au problème de la drogue et de l'insécurité," a souligné M. Milsom.

Participait également à l'évènement M.Roland Kobia, Représentant spécial de l'Union Européenne en Afghanistan, qui a défini le développement alternatif comme une stratégie à long-terme qui cherche à s'écarter de manière durable de la culture illicite de drogues. "L'accès aux marchés est cruciale pour permettre aux agriculteurs de générer un revenu suffisant pour maintenir un niveau de vie décent," a-t-il indiqué.

La Professeure Salamat Azimi, Ministre de l'Afghanistan pour la lutte contre les stupéfiants, a insisté sur le fait que son pays est réellement déterminé à lutter contre les stupéfiants. Citant un exemple, elle a expliqué que le gouvernement développe des politiques nationales pour soutenir les ministères concernés et les aider à réaliser cet objectif.

Plus de 70 hauts fonctionnaires et participants d'Afghanistan et plusieurs hauts fonctionnaires du Pakistan, d'Iran, du Kazakhstan, du Kirghizistan, du Tadjikistan, d'Ouzbékistan, du Turkménistan, de Colombie et de Thaïlande ont assisté à l'évènement, financé par l'Union Européenne, le Japon, la Fédération Russe et les Etats-Unis d'Amérique. 

Depuis plus de 40 ans, l'ONUDC travaille avec les Etats membres sur le développement alternatif, un des principaux piliers de la stratégie internationale en matière de contrôle des drogues. En Afghanistan, la plupart des cultures illicites ont pour motif la pauvreté, l'insécurité alimentaire, et le manque de régime foncier. Le développement alternatif cherche à réduire les cultures illicites et la production de drogues en générant des revenus licites et des opportunités, tout en fournissant une gamme de services sociaux.

Plus d'informations:

L'ONUDC en Afghanistan

Enquête sur l'opium en Afghanistan 2017 - Cultivation et production

[close]
Related Videos
    All Multimedia