La princesse de Thaïlande devient Ambassadrice de bonne volonté de l'ONUDC pour l'État de Droit pour l'Asie du Sud-Est

La princesse de Thaïlande devient Ambassadrice de bonne volonté de l'ONUDC pour l'État de Droit pour l'Asie du Sud-Est. Photo Nations Unies : Eskinder Dibebe14 février 2017 - L'ONUDC a désigné aujourd'hui Son Altesse Royale la princesse Bajrakitiyabha Mahidol de Thaïlande comme Ambassadrice de bonne volonté pour l'État de Droit pour l'Asie du Sud-Est pour faire connaitre et soutenir le développement des efforts qui abordent l'impact du crime sur la société et qui contribuent à la réforme de la justice. S.A.R. a soutenu les efforts de l'ONUDC dans la région ces dernières années en accroissant leur visibilité et mobilisant les partenariats, et plus récemment en faisant la promotion du Programme des Nations Unies de développement durable à l'horizon 2030.

« Son Altesse apporte une grande contribution, dévouement et énergie au travail essentiel de présentation du Programme de développement durable à l'horizon 2030. », a rappelé Yury Fedotov, Directeur général de l'ONUDC, qui a félicité S.A.R. la princesse Mahidol de prendre part aux efforts de l'ONUDC pour promouvoir l'État de Droit. « Elle a une expérience inestimable qui lui permet de s'exprimer avec autorité sur le besoin d'institutions efficaces, transparentes et inclusives. Je n'ai aucun doute sur le fait qu'elle jouera un rôle déterminant dans la région au nom de l'ONUDC. » ajouta-t-il.

S.A.R. Mahidol commenta, « Ma désignation en tant qu'Ambassadrice de bonne volonté offre l'opportunité de soutenir les positions des Nations Unies sur l'État de Droit et d'équité dans les systèmes de justice pénale, et d'aider à réaliser le projet ambitieux du Programme de développement durable à l'horizon 2030. » Puis ajouta, « Je me réjouis de travailler avec l'équipe de l'ONUDC d'Asie du Sud-Est pour réduire le crime et la violence, protéger les groupes vulnérables, combattre la corruption, tout en fournissant des efforts pour renforcer l'État de Droit. »

En tant qu'Ambassadrice de bonne volonté, la princesse sensibilisera l'opinion au programme régional de l'ONUDC pour l'Asie du Sud-Est et à ses liens avec l'État de Droit, la paix, la stabilité et les objectifs de développement durable. Elle participera en Mars à deux événements mondiaux et régionaux de haute importance, puis à plusieurs autres événements de haut niveau au cours de l'année.

S.A.R. la princesse Mahidol, consciente que le crime peut être déstabilisant pour les communautés, les pays et les régions, et peut impacter les sociétés les plus vulnérables, a encouragé pendant plus d'une décennie les efforts qui améliorent l'État de droit et fournissent une justice équitable. Étant personnellement sensible à l'aide pour améliorer la vie des femmes prises dans le système judiciaire, elle a lancé des programmes de soutien aux prisonnières en Thaïlande et encouragé le développement des règles internationales pour améliorer le traitement des prisonnières. Elle a également contribué à l'adoption des « règles des Nations Unies pour le traitement des femmes détenues et de mesures non privatives de liberté pour les délinquantes » ou « Règles de Bangkok » par l'Assemblée générale des Nations Unies, encouragé les alternatives à l'emprisonnement et les réformes de la justice, et fondé l'Institut de Justice thaïlandais qui a rejoint récemment le réseau du programme des Nations Unies pour la prévention du crime et la justice pénale.

Déterminante pour l'ONUDC en Asie du Sud-Est, S.A.R. la princesse Mahidol a aidé à organiser le Dialogue de Bangkok de 2013 sur l'État de Droit pour encourager la justice, la sécurité et le respect du droit qui sont nécessaires au développement durable et pour créer une dynamique politique pour le Programme de développement pour l'après-2015. Elle a également rempli les fonctions d'Ambassadrice de Thaïlande auprès des Nations Unies à Vienne et participé au Comité économique de l'Assemblée générale des Nations Unies, à la Commission des stupéfiants et à la Commission pour la prévention du crime et la justice pénale où les États débattent des politiques globales pour lutter contre la drogue et le crime.

Le représentant régional de l'ONUDC pour l'Asie du Sud-Est et le Pacifique, Jeremy Douglas, a rappelé sa contribution permanente à l'ONUDC et l'importance que représente la désignation de la princesse comme Ambassadrice de bonne volonté, « C'est un plaisir de continuer à travailler avec Son Altesse. Elle aidera à connecter au terrain notre travail pratique qui se penche sur les différentes formes de crime qui déstabilisent et conduisent même au conflit dans certaines parties de la région à l'aide de stratégies pour rendre et réformer la justice, et faire progresser le respect de la loi. » Puis ajouta, « Elle contribuera à apporter de la visibilité aux programmes et aux projets importants qui font une réelle différence mais souvent sous-estimés. »

Plus d'informations :

La princesse de Thaïlande devient Ambassadrice ONUDC de bonne volonté pour l'État de Droit pour l'Asie du Sud-Est

Vidéo : Yury Fedotov félicite l'Ambassadrice ONUDC de bonne volonté pour l'État de Droit pour l'Asie du Sud-Est

L'ONUDC en Asie du Sud-Est et dans le Pacifique

[close]
Related Videos
    All Multimedia