L'ONUDC et le Panama inaugurent l'Académie anti-corruption

Español | English

Photo: UNODC

30 Juin 2011 - M. Yury Fedotov, directeur exécutif de l'ONUDC, Juan Carlos Varela, vice-président et ministre des affaires étrangères du Panama et Abigail Benzadón Cohen, secrétaire exécutif du conseil national pour la transparence contre la corruption du Panama, ont signé un accord afin d'établir un réseau régional de lutte anticorruption à Panama City.

L'académie offrira des cours spécialisés pour doter les procureurs, juges, policiers et autres fonctionnaires publics de compétences en matière de prévention, de détection et de poursuite judiciaire contre la corruption dans la fonction publique. Le programme de formation couvrira des sujets tels que les marchés publics et la transparence, la dénonciation, la préparation de documents législatifs sur la corruption, la participation aux mécanismes d'examen sur la mise en œuvre de la convention des Nations Unies contre la corruption et le recouvrement des avoirs.

S'exprimant lors de la cérémonie de signature, le directeur exécutif de l'ONUDC Mr. Yury Fedotov a déclaré: «Je salue cette initiative du gouvernement du Panama d'établir une académie anti-corruption pour le pays et la région, qui servira de terrain d'entraînement pour les fonctionnaires dans leur lutte contre la corruption. La corruption entrave la capacité d'un gouvernement à agir et à servir son peuple, et détourne de même les ressources financières destinées à réduire la pauvreté. En tant que tel, se concentrer davantage à améliorer la base de connaissances et l'intégrité des agents publics est essentiel dans la lutte contre la corruption. »

M. Fedotov a ajouté que la convention des Nations Unies contre la corruption, que l'ONUDC est chargé de promouvoir, attache une grande importance à la prévention de la corruption dans le secteur public, et que rejoindre les efforts du gouvernement du Panama permettrait à l'ONUDC de favoriser la mise en œuvre en Amérique latine et des Caraïbes de mesures cruciales prévues dans la convention.

Le ministre de la sécurité publique du Panama, José Raul Mulino, et le ministre des affaires étrangères de Colombie, María Ángela Holguín Cuéllar, étaient présents à la cérémonie de signature en tant que témoins d'honneur. L'initiative régionale est soutenue par l'ONUDC à travers un programme de 700.000 dollars entièrement financé par le gouvernement du Panama et fait partie du Programme régional de l'ONUDC pour l'Amérique centrale.

Photo: UNODC: Delegation at the signing ceremony

L'académie anti-corruption, qui sera située au sein du secrétariat exécutif du conseil national pour la transparence contre la corruption, se concentrera dans un premier temps sur la formation des fonctionnaires du Panama avant d'ouvrir progressivement ses cours aux participants d'Amérique centrale et des Caraïbes.

Cette académie forgera des alliances stratégiques, notamment avec l'Organisation des États Américains (OAS), le système d'intégration régionale d'Amérique centrale (SICA), les universités clés, les groupes de réflexion et les instituts de formation au Panama et dans la région, et d'établir une coopération avec l'académie international contre la corruption (AIAC). Elle recherchera également de manière active des partenariats avec le secteur privé.

Le gouvernement du Panama accueillera la cinquième session de la conférence des États parties à la convention des Nations Unies contre la corruption en 2013. La convention est le premier instrument mondial juridiquement contraignant de la lutte contre la corruption. Elle oblige les États à endiguer et criminaliser la corruption, mais aussi à promouvoir la coopération internationale, récupérer les avoirs volés et améliorer l'assistance technique et l'échange d'informations.

Informations associées :

ONUDC et la corruption

Bureau régional de l'ONUDC au Mexique, en Amérique centrale et aux Caraïbes

 

[close]
Related Videos
    All Multimedia