COMMUNIQUÉ DE PRESSE

L'UNODC accorde de l'importance aux victimes et aux connexions criminelles dans la lutte contre le terrorisme

English / Anglais

Vienne. 16 mars 2011. Le directeur général de l'UNODC, Yury Fedotov, a appelé aujourd'hui à une coopération accrue et une intensification des efforts dans la lutte contre les menaces de la criminalité et du terrorisme, qui vont bien souvent de pair.
S'exprimant lors d'une réunion internationale pour examiner les connexions grandissantes entre les actes terroristes et la criminalité mondiale, M. Fedotov a souligné que les profits de la criminalité soutiennent de plus en plus les actes terroristes: "Aujourd'hui, le marché criminel inonde la planète, et dans de nombreux cas les profits de la criminalité permettent le financement des groupes terroristes. La mondialisation s'est révélée être une arme à double tranchant. L'ouverture des frontières, l'ouverture des marchés, et l'amélioration accrue des moyens de transports et de communication ont bénéficié à la fois aux terroristes et aux criminels. Grâce aux progrès de la technologie, de la communication, de la finances et du transport, les réseaux mobiles des terroristes et du crime organisé, qui opèrent au niveau international, peuvent facilement rentrer en contact les uns avec les autres. En mettant en commun leurs ressources et leur expertise, ils peuvent augmenter de manière significative leur capacité à nuire."

Les commentaires du directeur général ont été prononcés lors de l'ouverture du Symposium sur le terrorisme organisé par l'UNODC à Vienne. Attirant plus de 250 représentants de près de 90 pays, l'événement fait suite à la constante évolution du modus operandi du terrorisme, et sa présence croissante dans le monde de la criminalité. Le trafic de drogue, la criminalité transnationale organisée, la circulation des armes à feu illicites et le blanchiment d'argent sont devenus partie intégrante du terrorisme.

Lors de la séance d'ouverture du Symposium, le ministre des Affaires étrangères Autrichien, Michael Spindelegger, a exprimé son soutien pour l'événement, et a noté la nécessité de renforcer la collaboration pour lutter contre le terrorisme: "Les terroristes se mettent en contact avec d'autres groupes criminels en utilisant de nouvelles technologies pour être opérationnel à travers les frontières. Nous devons contrer ceci par un renforcement de la coopération internationale sous l'égide des Nations unies. "

Dans de nombreux cas, ces éléments criminels soutiennent des groupes terroristes et présentent des menaces et des défis croissants à la sécurité mondiale sur plusieurs niveaux. En Afghanistan, les efforts des terroristes Talibans, stimulés par la production d'opium, - une ressource financière clé; similaire à celle des Forces armées révolutionnaires de Colombie - FARC - sont en mesure de continuer à fonctionner grâce à la culture et le trafic de cocaïne et les enlèvements contre rançon.

Avec les criminels et les terroristes qui exploitent les régions et les pays fragilisés par la pauvreté, la guerre et la corruption, de nombreuses situations précaires s'aggravent d'autant plus. Les actes de violence terroriste mettent en danger la sécurité physique des individus et des communautés, semant la peur et la panique, et ayant un impact dévastateur sur les activités économiques.
Un aspect parfois négligé de la lutte contre le terrorisme est celui des victimes. Avec l'aumentation du travail en tandem de la criminalité et du terrorisme, ce sont toujours les victimes qui paient le prix fort.
Représentant un réseau de personnes touchées par le terrorisme, le Symposium a été dirigé par Carie Lemack, directeur et co-fondateur d'une ONG axée sur les survivants, le Réseau mondial de survivants: "Les victimes du terrorisme sont si souvent juste perçues comme des chiffres. Nous voulons aider à donner à ces noms et ces projets une voix afin de combattre les messages meurtriers et erronés qui sont véhiculés dans le monde. Dans la complexité de la lutte contre le terrorisme, les personnes apportant leur témoignagne contre ce crime sont une force incroyablement puissante pour faire réfléchir les gens qui sont prêt à sombrer dans le terrorisme."

L'histoire de Mme Lemack et du Réseau mondial des survivants a été récemment exposée dans le documentaire nominé aux Oscars en 2011: "Killing in the Name". Ce film raconte l'histoire du co-fondateur du Réseau, Ashraf Al-Khaled, qui a perdu 27 membres de sa famille dans un attentat terroriste lors son mariage. En mettant en évidence les expériences de ceux qui sont directement et indirectement touchées par les actes de terreur, une solution est proposée pour lutter contre ce crime en offrant une voix aux victimes.
Comme les récents incidents à travers le monde l'ont démontrés, les activités terroristes se poursuivent sans relâche et demeurent l'une des principales menaces pour la sécurité du pays et de leurs citoyens. Le terrorisme et ses liens avec la criminalité mondiale continuera d'être un problème urgent et réel avec la nécessité de renforcer la coordination des efforts pour renforcer l'action mondiale à son maximum.

Le colloque marque une décennie après l'adoption du Plan d'action de Vienne contre le terrorisme de Septembre 2001, qui a dirigé le programme d'assistance de l'UNODC pour lutter contre le terrorisme. Au cours des 10 dernières années, le travail de l'UNODC pour défendre la règle de droit fondée sur les réponses au terrorisme a considérablement augmenté, avec des progrès significatifs accomplis par les États membres à mettre en œuvre le régime juridique international contre le terrorisme.
Une nouvelle plate-forme virtuelle d'apprentissage pour la lutte contre le terrorisme développée par l'UNODC sera également présenté lors du Symposium. C'est un excellent moyen de communication entre les praticiens du monde entier en vue d'échanger des informations, de partager les meilleures pratiques et de renforcer la coopération.

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter:

Kevin Town, Associate Public Information Officer: UNODC

T: (+43-1) 26060-5575 | M: (+43-699) 1459-5575 | E: kevin.town@unodc.org

Or

Alun Jones, Chief : Advocacy & Communications: UNODC

T: (+43-1) 26060-5726 | M: (+43-699) 1459-5726 | E: alun.jones@unodc.org

[close]
Related Videos
    All Multimedia