Lutte contre le terrorisme chimique, biologique, radiologique ou nucléairе

Conformément à son mandat relatif à la prévention et à la répression du terrorisme international, le Service de la prévention du terrorisme de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) aide les États à ratifier et à appliquer les conventions et protocoles internationaux de lutte contre le terrorisme, notamment les sept instruments qui traitent, à des degrés divers, du terrorisme chimique, biologique, radiologique ou nucléaire. L'adoption de quatre de ces instruments en 2005 et d'un autre en 2010 a donné lieu à un besoin accru de services d'assistance technique spécialisée dans ce domaine. Par conséquent, la prévention du terrorisme chimique, biologique, radiologique ou nucléaire est l'un des sujets prioritaires auquel le Service consacre de plus en plus d'efforts. Un exemple de ses travaux en ce sens est l'Atelier sur l'Amendement de 2005 à la Convention sur la protection physique des matières nucléaires et la Convention internationale de 2005 pour la répression des actes de terrorisme nucléaire , organisé à Dakar (Sénégal) les 5 et 6 juin 2013.

En 2009, l'Initiative mondiale de lutte contre le terrorisme nucléaire a conféré à l'ONUDC le statut officiel d'observateur, soulignant que "le travail remarquable qu'accomplit l'ONUDC sur les problèmes liés à la lutte contre le terrorisme, et notamment le terrorisme nucléaire, a déjà eu des retombées positives sur la promotion de l'application du régime juridique universel contre le terrorisme, en particulier de la Convention sur la protection physique des matières nucléaires et de son amendement de 2005, des résolutions 1373 et 1540 du Conseil de sécurité, et de la Convention internationale pour la répression des actes de terrorisme nucléaire".

Les participants à la Réunion de haut niveau des Nations Unies sur la lutte contre le terrorisme nucléaire, portant notamment sur le renforcement du cadre juridique, qui a eu lieu à New York le 28 septembre 2012, ont aussi reconnu le rôle crucial joué par l'ONUDC dans la promotion de la ratification et l'application complète des instruments juridiques internationaux concernant le terrorisme nucléaire. Ils se sont notamment félicités de ce que son Projet mondial de renforcement du régime juridique contre le terrorisme avait eu pour effet positif d'augmenter le nombre de ratifications et de permettre l'application effective des instruments juridiques internationaux contre le terrorisme nucléaire; ils ont par ailleurs invité les États Membres à faire appel au programme d'assistance technique juridique et aux activités de renforcement des capacités que l'ONUDC propose de longue date avec succès, et à continuer à les soutenir.

Dans la réalisation de ses activités liées à la lutte contre le terrorisme chimique, biologique, radiologique ou nucléaire, le Service de la prévention du terrorisme travaille en étroit partenariat avec des organisations et entités internationales et régionales spécialisées, parmi lesquelles l'Unité d'appui à l'application de la Convention sur les armes biologiques, le Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 1540 (2004) et son Groupe d'experts, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), l'Organisation maritime internationale (OMI), l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) et l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).