Lutte contre le financement du terrorisme

Les organisations terroristes ont besoin de fonds pour recruter leurs membres et subvenir aux besoins de ces derniers, entretenir leurs plates-formes logistiques et conduire leurs opérations. Aussi est-il crucial de les empêcher d'accéder aux ressources financières, afin de lutter efficacement contre la menace que représente le terrorisme. Néanmoins, de nombreux États ne disposent pas des cadres juridiques et opérationnels ni de l'expertise technique nécessaires pour détecter les activités de financement du terrorisme, mener des enquêtes sur ces activités et en poursuivre les auteurs.

Le Service de la prévention du terrorisme de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) travaille sur les aspects juridiques de la lutte contre le financement du terrorisme, notamment en encourageant la ratification des instruments juridiques universels traitant la question, comme la Convention internationale pour la répression du financement du terrorisme (1999), ainsi que l'application de ces normes internationales. Cela suppose d'aider les États à réviser ou à rédiger leur législation nationale de sorte que les actes liés au financement du terrorisme soient dûment incriminés, de développer les capacités des agents des services de la justice pénale et des services de détection et de répression à mener des enquêtes, engager des poursuites et rendre des jugements concernant les cas de financement du terrorisme grâce à une formation spécialisée sur les questions relatives aux techniques d'enquête spéciales, au gel, à la saisie et à la confiscation des avoirs des terroristes, et enfin de renforcer la coopération régionale et internationale contre le financement du terrorisme.

En 2012, le Service de la prévention du terrorisme a fait œuvre de pionnier en élaborant deux outils de formation innovants: une simulation d'enquête pénale et une simulation de procès sur le terrorisme, le financement du terrorisme et les liens avec des infractions connexes graves, pour permettre aux praticiens de simuler des procès et des enquêtes pénales à partir de scénarios authentiques.

Une attention particulière est également accordée aux difficultés posées par les enquêtes et les poursuites dans les affaires impliquant l'utilisation de nouvelles technologies pour le financement du terrorisme, comme le souligne également la publication de l'ONUDC intitulée " Utilisation d'Internet à des fins terroristes".

Pour garantir une approche intégrée de son assistance technique et la mise en commun des ressources financières et des connaissances spécialisées, le Service de la prévention du terrorisme collabore étroitement avec le Programme mondial de l'ONUDC contre le blanchiment d'argent, le produit du crime et le financement du terrorisme.