Une coopération régionale plus efficace pour mieux contrecarrer le trafic international de drogue en Afrique de l'Ouest 

 Cette activité a été financée par l'Union Européenne

Abuja, 24 novembre 2016- Les activités menées par la criminalité organisée sont transnationales par nature et la région ouest-africaine n'est pas épargnée. Dans la prochaine décade il est attendu un développement des économies d'Afrique de l'ouest et une transformation qualitative des infrastructures de transport. A ce jour 24 programmes de transport d'environ 24 millions USD sont financés par la Banque africaine de développement jusqu'à l'horizon 2030. Sans compter ceux financés par l'Union européenne en vue de faciliter les mouvements transfrontaliers. Toutes ces initiatives devraient avoir pour effet de faciliter à travers la sous-région le transport des biens et des personnes en favorisant l'intégration régionale et avec comme effet la réduction de la pauvreté autour des « corridors du développement. »

Ces tendances positives auront des effets bénéfiques au niveau des économies. Mais elles vont également créer des opportunités pour les réseaux criminels transfrontaliers impliqués dans les trafics illicites. Un autre défi est le blanchiment des avoirs criminels qui passent d'un Etat à un autre.  Ces menaces sont accentuées par le caractère fortement informel des économies de la région, la vulnérabilité au niveau des frontières et un cadre légal parfois inadapté. 

Pour adapter la réponse à tous ces défis et menaces, l'ONUDC, en collaboration avec la CEDEAO, a organisé, du 22-24 novembre 2016 à Abuja, Nigéria, une « Conférence de soutien à la mise en œuvre du plan d'action de la CEDEAO de lutte contre la drogue par une coopération régionale plus efficace. » Cette rencontre régionale était organisée dans le cadre du projet « Appui au Plan d'action régional de la CEDEAO sur le trafic de drogue, la criminalité organisée et l'abus de drogues en Afrique de l'Ouest », entièrement financé par l'Union européenne (Bureau Abuja). 

Participants à la Conférence sur la Coopération régionale, Abuja, Nigéria, novembre 2016 ©UNODC/2016

La conférence a réuni de hautes autorités des corps d'application de la loi (Police, Gendarmerie, Magistrature…) des pays membres de la CEDEAO, qui ont échangé sur les voies les plus efficaces pour arriver à une coopération interétatique plus efficace contre les réseaux criminels transfrontaliers liés à la drogue. Des représentants de l'ONUDC, de l'Union européenne, de la CEDEAO, d'INTERPOL…ont également pris part à la rencontre.

Outre les responsables issus de pays de la CEDEAO, la conférence a vu la participation des membres d'organisations comme INTERPOL, du Projet d'Appui au renforcement de la Police technique et scientifique en Afrique de l'Ouest (Artecao), du Groupe intergouvernemental d'action contre le blanchiment d'argent en Afrique de l'ouest (GIABA)…les communications de grande qualité ont abordé les problématiques transfrontalières de lutte contre la drogue et les réseaux criminels organisés

La coopération de police à police, la coordination interétatique, la collaboration des corps chargés de la lutte contre la drogue au niveau interne et sous-régional, les plateformes d'échange d'information, l'adaptation des mécanismes d'intervention, les bonnes pratiques pour la rapidité des interventions...ont fait l'objet de discussions approfondies entre professionnels pour une action plus efficace au niveau de la sous-région.

Les professionnels de l'application de la loi ont également plaidé pour une meilleure intégration des ressources de la criminalistique dans la lutte contre le trafic de drogue notamment par la mise en place d'un réseau ouest-africain. Les possibilités offertes de la plateforme d'e-learning (apprentissage) de l'ONUDC ont aussi suscité l'intérêt des participants.

Après trois jours de riches discussions, les professionnels d'application de la loi des pays de la CEDEAO ont émis des recommandations autour des axes suivants :

  • le renforcement des mécanismes de coopération régionale orientés vers la lutte contre la drogue et la promotion de la coopération de police à police ;
  • le renforcement des plateformes de partage d'information entre services d'application de la loi au niveau de l'application ;
  • la mise à jour de l'arsenal juridique au niveau régional pour lever les obstacles au réinvestissement des avoirs saisis dans la lutte contre la criminalité organisée.
  • Le renforcement des capacités opérationnelles des professionnels d'application de la loi par :
  • Une meilleure fluidité opérationnelle et judiciaire intra-régionale dans les enquêtes transfrontalières
Conférence  sur la coopération régionale, Abuja, Nigéria, novembre 2016© UNODC/2016

L'ONUDC fournit une assistance technique aux États d'Afrique de l'Ouest depuis 20 ans, à travers son Bureau Régional pour l'Afrique de l'Ouest et Centrale (ROSEN) basé à Dakar, au Sénégal et de 10 autres bureaux locaux basés dans différents pays de la région. Gardien de la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée (CTO) et de ses Protocoles, ainsi que des trois Conventions sur le contrôle international des drogues, l'ONUDC a pour mandat d'aider les États membres à renforcer leurs réponses nationales en la matière, en conformité avec leurs obligations internationales.

Pour plus d'information :

Action de l'ONUDC contre le trafic de drogue en Afrique de l'Ouest

Initiative côtes de l'Afrique de l'Ouest (WACI)

Appui au Plan d'action de la CEDEAO en matière de lutte contre la drogue en Afrique de l'Ouest

Le Programme Sahel de l'ONUDC