L'ONUDC lance deux cellules aéroportuaires anti-trafics à Yaoundé et Douala

Yaoundé, 6 octobre 2016- Dans le cadre de son soutien permanent à la lutte contre le trafic international de drogue dans la région, l'ONUDC et le gouvernement du Cameroun ont officiellement inauguré ce 6 octobre 2016 à Yaoundé les Cellules aéroportuaires anti-trafics (CAAT) des aéroports internationaux de Yaoundé et Douala.

Ces unités ont été créées en 2015 par décret présidentiel dans le cadre de la mise en œuvre du projet AIRCOP conduit par l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC) en partenariat avec INTERPOL et l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD). Financé à l’origine essentiellement par le programme européen Route de la Cocaïne, AIRCOP a reçu pour le Cameroun un financement additionnel du Japon.

Les CAATs ont pour objectif de contrer le trafic international de drogue par l’amélioration des capacités de détection et d’interdiction aux aéroports, sans oublier le renforcement des capacités en matière d’investigations post-saisies.

Tenue à l’aéroport de Yaoundé, la cérémonie d’inauguration officielle des 2 CAATs camerounaises de Yaoundé et Douala, était présidée par le Délégué Général à la Sûreté Nationale représentant le gouvernement du Cameroun, en présence de plusieurs ministres du gouvernement et hauts représentants d'agences camerounaises d'application de la loi.

Les bailleurs internationaux du projet AIRCOP au Cameroun, l’Union Européenne et le Japon, étaient représentés par leurs ambassadeurs respectifs à Yaoundé. 

L’Organisation internationale de Police Criminelle (OIPC) INTERPOL, en charge d'un atelier de travail sur les investigations post-saisies et l'accès à ses bases de données criminelles, financé la même semaine par le Japon dans le cadre du projet AIRCOP et regroupant à Yaoundé 12 pays d'Afrique de l'Ouest et du Centre, était représentée par son directeur régional. 

L'ambassade de France était également représentée par l'attaché de sécurité intérieure en charge de la coopération technique de sécurité.

 
 
 
 

Enfin, l’ONUDC était représenté par le coordonnateur pour l'Afrique du projet AIRCOP et un expert international.

Cette cérémonie a été l’occasion pour le chef de la CAAT de Douala de venir présenter aux donateurs, autorités et partenaires le fonctionnement d'un appareil de détection et d’analyse de drogues et d’explosifs dont son unité a été dotée en 2016 par le projet AIRCOP sur financement du Japon.

La CAAT de Yaoundé, actuellement appuyée par un expert de la Douane suisse dans le cadre d'un tutorat organisé par l'ONUDC, a quant à elle pu faire une démonstration de l’utilisation des systèmes sécurisés de communication I 24/7 d’INTERPOL et CENcomm de l'OMD.

La cérémonie s’est terminée par un cocktail précédé des discours officiels pendant lesquels le Délégué Général à la Sûreté Nationale, chargé par le chef de l'Etat de la mise en œuvre du AIRCOP au Cameroun, a réaffirmé son appui et son engagement pour donner aux Cellules Aéroportuaires tous les moyens de lutter contre la criminalité transnationale aux aéroports de Douala et Yaoundé, le Cameroun étant le seul pays en Afrique à être doté de deux unités de ce type.

Les donateurs de l’UE et du Japon ont exprimé par la voix de leurs ambassadeurs respectifs leur satisfaction quant à la mise en œuvre du projet AIRCOP au Cameroun et ont manifesté leur intention de poursuivre et développer leur appui à ce projet phare de l’ONUDC dans le domaine de la lutte contre le crime organisé transnational et le terrorisme, l’autre menace dont le développement  met en péril la stabilité des Etas africains est désormais également prise en compte par le projet AIRCOP dans son extension.

Enfin, l’Organisation Internationale de Police Criminelle (OIPC-INTERPOL) a par la voix du Directeur de son Bureau régional de Yaoundé réaffirmé l’importance et la force du partenariat développé avec l’ONUDC dans le cadre du projet AIRCOP. En mettant à disposition des CAAT et par l’intermédiaire de ses Bureaux centraux nationaux ( BCN) une base de données criminelles alimentée en permanence par ses presque 200  pays membres, INTERPOL a réaffirmé sa volonté de continuer à apporter une contribution majeure à la durabilité et au succès d’AIRCOP. 

Pour plus d'information :

Le projet de communication aéroportuaire de l'ONUDC (AIRCOP)

"Cocaine Route Programme" de l'Union Européenne

 Contribution de l'ONUDC à la Stratégie Intégrée des Nations Unies pour le Sahel