Le Ghana lutte contre la criminalité halieutique dans la chaine logistique internationale

    Cette activité a été financée par la  Norvège

19-22 juin 2017, le Programme de l'ONUDC et de l'Organisation mondiale des douanes (OMD) de contrôle des conteneurs (PCC) a organisé une formation au Ghana sur la criminalité halieutique, définie comme étant liée à la pêche en mer. Les participants sont issus de l'unité de contrôle portuaire du CCP à Tema, la Commission des pêches et l'Autorité portuaire de Tema.

Le programme de formation, qui a été lancé au Bangladesh en mars 2017 vise à renforcer les compétences opérationnelles des agents chargés de l'application de la loi dans le domaine de la criminalité halieutique. En outre, ce programme rassemble des agents des unités de contrôle portuaires du PCC, des douanes, de la police, des représentants des ministères des pêches et d'autres organismes d'application de la loi ainsi que le secteur privé. Cela permet de consolider la coopération entre ces organismes, tout en favorisant une approche globale pour lutter contre ce type de crime.

Les participants ont abordé des enjeux majeurs, tels que les cadres juridiques internationaux et nationaux, les modalités de suivi, de contrôle et de surveillance  concernant la criminalité halieutique et les pêches illicites. Aussi, les participants ont renforcé leurs connaissances sur les méthodes de cette criminalité, sur son impact, et ses relations avec d'autres formes de criminalité internationale. Les enjeux liés à la corruption, au genre, aux droits de l'homme et à l'établissement d'outils de communication sécurisés ont également été abordés au cours de cette formation. Une visite d'étude d'une demi-journée sur le port de pêche de Tema a également été organisée, permettant aux agents chargés de l'application de la loi de s'informer sur le travail quotidien au sein de ce port.

La formation a bénéficié de la participation d'un expert des douanes norvégiennes. Cet expert a partagé avec les bénéficiaires de cette session des leçons tirées de son expérience. Il a également présenté le Groupe de renseignement sur les pêches de l'Atlantique Nord (Na-Fig).

Les participants à la formation sur le crime halieutique au Ghana

Considérant que la coopération nationale et internationale est cruciale dans la lutte contre les activités illicites, la composante du PCC pour la lutte contre la criminalité halieutique couvre 13 pays d'Afrique de l'Ouest, de l'Est, mais aussi d'Asie du Sud et du Sud-Est. Cette composante est financée par le Gouvernement norvégien, par le biais de l'Agence norvégienne pour la coopération au développement (Norad).

Le CCP est actuellement opérationnel dans 43 pays et a lancé des activités en 11 autres. Depuis sa création en 2004, le CCP a mis en place plus de 65 unités de contrôle portuaire, composées d'agents des douanes et d'autres organismes d'application de la loi, ce qui a permis d'importantes saisies de produits provenant de la criminalité forestière, et de crimes contre la faune et l'environnement, ainsi que des saisies de drogues, de précurseurs chimiques, de biens stratégiques et d'armes. Des produits de contrefaçon, tels que des médicaments, des cigarettes, et d'autres produits introduits en violation des droits de propriété intellectuelle ont également été saisis.

Pour plus d'informations:

L'ONUDC et la criminalité maritime en Afrique de l'Ouest

Code de Yaoundé 2013

Rapport Annuel 2014 du Programme de lutte contre la piraterie

Convention des Nations Unies sur le droit de la mer

Programme de controle des conteneurs

Suivez le PCC sur Twitter: @UNODC_WCO_CCP