Comité de coordination CEDEAO-UE-ONUDC : un engagement renforcé 

Abuja, 10 juillet 2017 - Le Comité directeur du projet " Soutien au Plan d'action régional de la CEDEAO en matière de lutte contre le trafic illicite de stupéfiants, la criminalité organisée qui y est liée, et l'abus de drogues en Afrique de l'Ouest" a tenu sa troisième réunion de coordination le 10 juillet dans les locaux de la Commission de la CEDEAO à Abuja.

 Cette activité est financée par l'Union Européenne

La réunion, co-présidée par le Dr Sintiki Tarfa Ugbe, Directeur Genre, Commission de la CEDEAO et M. Pierre Lapaque, Représentant régional de l'ONUDC pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre, a réuni des membres de l'Unité anti-drogue de la CEDEAO, l'équipe de l'ONUDC et des représentants de la Délégation de l'Union européenne au Nigeria. Ce projet, entièrement financé par l'Union européenne, vise à soutenir les États membres de la CEDEAO dans la mise en œuvre du Plan d'action régional de la CEDEAO 2016-2020 et à réaliser des avancées tangibles dans la lutte contre le trafic illicite de drogue et le crime organisé en Afrique de l'Ouest.

Au nom du Dr Fatimata Dia Sow, Commissaire chargée des Affaires sociales et du Genre, Dr. Sintiki Tarfa Ugbe, Directrice du genre, de la jeunesse, du sport, de l'emploi, de la société civile et de la lutte contre la drogue, a souhaité la bienvenue aux participants des organisations partenaires de l'UE et de l'ONUDC. Elle a évoqué le Plan d'action régional 2016-2020 adopté par le Conseil des ministres de la CEDEAO en septembre 2016 et son rôle crucial en tant que vecteur d'une plus grande mobilisation régionale et nationale contre le trafic illicite et les problèmes liés au crime transnational organisé qui affectent l'Afrique de l'Ouest. Le Dr Sintiki a exprimé un sentiment d'optimisme renouvelé en témoignant des bons progrès enregistrés dans la mise en œuvre des activités relevant du Plan d'action régional.

M. Pierre Lapaque s'est fait l'écho de cet optimisme, réaffirmant ainsi l'engagement de l'ONUDC à fournir une expertise aux États membres de la CEDEAO et à tisser des liens encore plus étroits avec les initiatives menées par la Commission de la CEDEAO. Il s'est également félicité de l'adoption du Plan d'action régional 2016-2020 de la CEDEAO, étape cruciale pour la sous-région, et a présenté le Programme régional 2016-2020 de l'ONUDC comme un catalyseur unique à la fourniture d'une assistance adaptée aux États membres de la CEDEAO afin de traduire les aspirations de ce plan en résultats concrets et mesurables, tant au niveau régional qu'au niveau national.

  
Photo de groupe du 3ème Comité de coordination CEDEAO-UE-ONUDC à Abuja.  A partir de la gauche : Olubusayo Akinola, Chargée de programme CEDEAO, Daniel Amankwah, Coordinateur de projet CEDEAO, Pierre Lapaque Représentant régional ONUDC, Stefania Marone, Chef de la Section Coopération de l'UE, Dr Sintiki Ugbe, Directrice du Genre, Cheikh Touré, Coordinateur régional de projet. ©ONUDC/2017

Mme Stefania Marrone, Chef de la Section Coopération régionale a la Délégation de l'UE pour le Nigéria et la CEDEAO, a souligné l'importance de ce fructueux partenariat tripartite, si crucial pour l'efficacité de la lutte commune contre les flux des trafics illicites à travers la sous-région.

M. Daniel Amankwah, Coordonnateur de projet à la CEDEAO, a présenté les diverses activités et initiatives réalisées par son équipe, tandis que le Dr Olubusayo Akinola, Chargée de projet Réduction de la demande en drogue, a présenté un aperçu du portail web de l'Unité anti-drogue de la CEDEAO, récemment lancé pour la diffusion d'informations et de bonnes pratiques en matière de lutte contre la drogue.

M. Cheikh Touré, coordinateur du projet de l'ONUDC, et son équipe ont présenté les réalisations de cette année, parmi lesquelles une conférence régionale marquée sur la réduction de la demande de drogue organisée en Côte d'Ivoire en février, et au cours de laquelle des chercheurs et experts de de haut niveau d'Amérique du Nord, d'Europe et d'Afrique ont pu échanger autour des résultats scientifiques les plus récents sur le traitement des addictions. Les recommandations issues de ces délibérations seront très utiles pour le plaidoyer sur la prise en charge sanitaire des usagers de drogues en Afrique de l'Ouest.

Les équipes de la CEDEAO et de l'ONUDC présentes à la réunion, ont fourni des informations détaillées sur les activités réalisées sur le terrain : soutien aux organisations de la société civile, atelier de formation sur les médias et la jeunesse, réunions du Réseau épidémiologique d'Afrique de l'Ouest (WENDU en anglais) et évaluations des capacités en police scientifique des pays. Cet exercice conjoint a donné une image très encourageante des réalisations de la Commission de la CEDEAO et de l'ONUDC au cours des six derniers mois, au bénéfice des États membres de la CEDEAO.

Des produits de communication et des articles du projet (calendriers, dépliants, tee-shirts, bulletins d'information) ont été exposés et présentés en vue d'une stratégie de plaidoyer plus large en soutien au Plan d'action. Les participants ont également reçu une étude bien documentée intitulée « Situation de la consommation de drogues dans les États membres de la CEDEAO et en Mauritanie : une revue de la littérature (2006-2016) ».

Le comité de coordination du projet se tient deux fois par an entre les partenaires (UE, CEDEAO, UNODC) et permet des discussions ouvertes sur les réalisations, les défis et les objectifs de planification stratégique, en vue d'obtenir un impact maximal. Et le comité de pilotage de 2017 a sans doute été un pas en avant dans le renforcement du sentiment de ferme résolution partagée entre la Commission de la CEDEAO, l'ONUDC et l'Union européenne.

Pour plus d'information :

Action de l'ONUDC contre le trafic de drogue en Afrique de l'Ouest

Soutien au Plan d'action régional de la CEDEAO contre le trafic illicite de drogue en Afrique de l'Ouest

Programme régional  de l'ONUDC

Portail de l'Unité anti-drogue de la CEDEAO