Le Sénégal et la Côte d'Ivoire luttent contre le financement du terrorisme

 Cette activité a été financée par le Luxembourg

Le financement du terrorisme constitue une menace croissante en Afrique de l'Ouest, caractérisée par le soutien de plus en plus important des organisations terroristes internationales aux groupes extrémistes ou djihadistes dans la région. Les fonds et les infrastructures financières sont essentiels pour le fonctionnement et les opérations des grands réseaux criminels et terroristes. Cependant, les finances constituent non seulement une force pour ces organisations, mais également une vulnérabilité critique.

Bien que la plupart des pays de la région disposent de cadres juridiques plus ou moins complets pour mener des enquêtes et poursuites en matière de financement du terrorisme, ils ne possèdent pas de bonnes institutions pour détecter, tracer, saisir et confisquer les fonds et autres ressources qui financent le terrorisme.

Dans ce contexte, l'ONUDC a organisé deux formations sur la perturbation financière contre les réseaux criminels et terroristes, à Dakar au Sénégal, du 18 au 21 septembre 2017, et à Abidjan en Côte d'Ivoire du 9 au 11 octobre 2017 dans la continuité d' un atelier qui s'est déroulé en août 2017 au Mali, sur la même thématique.

La formation vise à doter les autorités répressives et judiciaires de méthodes ayant pour objectif de planifier des opérations pour déstabiliser les sources de financement des organisations terroristes.

Organisés avec les soutiens des Cellules Nationales de Traitement des Informations Financières des deux pays (CENTIF), ces ateliers ont permis de renforcer les capacités des participants. Les 40 participants provenaient des organes d'enquête et de poursuites (juge d'instruction, procureurs, policiers et gendarmes), des Directions de la Surveillance du Territoire et des Services Extérieurs, de la Coordination Nationale du Renseignement et des cellules de renseignements financiers.

Les experts leur ont présenté les concepts principaux exposés dans le manuel de perturbation financière de l'ONUDC. Cet ouvrage rassemble les meilleures pratiques des Etats membres afin de maximiser l'efficacité de la perturbation financière contre les réseaux criminels et terroristes. Les concepts enseignés furent ensuite appliqués tout au long de la formation, grâce à l'utilisation d'un scénario fictif présentant les méthodes de financement d'un groupe terroriste. Bien qu'hypothétique, le scénario reflétait le cycle propre à la collecte et l'analyse de renseignements opérationnels et illustrait, à cet égard,les menaces actuelles de la région.

Les participants ont confirmé l'importance capitale de cet exercice, permettant l'échange d'informations sur les thématiques régionales et une meilleure coopération dans le futur. Les participants ont été exhortés à appliquer dans leur pays les concepts enseignés, à prendre en compte non seulement les menaces terroristes existantes mais également potentielles, afin d'être plus efficaces dans la perturbation des réseaux de financement terroristes.

La formation en stratégie de perturbation financière contre les réseaux terroristes a été développée par le Programme global de l'ONUDC contre le blanchiment d'argent, les recettes du crime et le financement du terrorisme avec l'assistance financière du Luxembourg.

Pour de plus amples informations :

Atelier de lutte contre le financement du terrorisme et la contrebande d'argent liquide au Mali en août 2017

L'ONUDC et le blanchiment d'argent en Afrique de l'Ouest

Programme mondial de lutte contre le blanchiment d'argent, le produit du crime et le financement du terrorisme (GPML)

Programme Sahel de l'ONUDC

Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel

Contribution de l'ONUDC à la Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel