Le Mali réagit face au trafic de drogues en milieu carcéral

 Cette activité a été financée par le Danemark

Selon les estimations de l'ONUDC, 207 400 décès auraient été liés à la drogue en 2014. La consommation de drogues est un problème croissant de santé publique, et représente plus précisément un fléau dans le milieu carcéral au Mali. 

Dans la région de Ségou, le détournement de l'usage des médicaments à des fins illicites dans les prisons rend difficile la lutte contre le trafic de drogue. Aujourd'hui, les stupéfiants habituelles et facilement détectables ont changé de forme, et de nouvelles drogues fabriquées clandestinement ont rendu difficile le travail de détection des agents de répression.

Afin de participer à la lutte contre ce phénomène grandissant, l'ONUDC a organisé, à la demande de la Direction régionale de l'administration pénitentiaire, une formation sur l'identification des drogues et des médicaments en prison. Se déroulant du 8 au 12 mai 2017, cette formation, qui est la première de ce genre, a bénéficié à 40 professionnels pénitentiaires travaillant pour des maisons d'arrêt de la région. 

 
Des représentants des services techniques chargés de la détection et des saisies des drogues

Selon le contrôleur des services pénitentiaires de la maison d'arrêt de Ségou, la formation était d'une « importance capitale car le Mali est un pays de transit et de destination de trafic transnational, de drogues et de précurseurs. »

Grâce à un enseignement théorique et pratique, dispensé par le directeur du Laboratoire national de la santé au Mali, les participants ont appris à se servir des kits pour distinguer scientifiquement les drogues des médicaments. De plus, contrairement aux trousses de détection traditionnelles, les trousses ONUDC parviennent à identifier un plus grand nombre de stupéfiants, même les plus récents.

 
 Les participants apprennent à utiliser les kits ONUDC

Le contrôleur principal d'une maison d'arrêt affirme même que les connaissances acquises durant la formation pourront s'appliquer lors « des fouilles des chambres des détenus, des nouveaux arrivants, et lors de la remise d'affaires aux détenus par leurs proches. » Les bénéficiaires ont d'ailleurs demandé que soient mis à disposition dans chaque prison une trousse ONUDC, tant leur utilisation est pertinente dans les tâches quotidiennes des agents de surveillance des services pénitentiaires.

En septembre 2016, huit kits de détection des drogues, et huit kits de détection de précurseurs ont été offerts au Laboratoire national de la santé du Mali. Aujourd'hui, la prison de Ségou détient 2 kits de détection. Ces dons font partie de l'engagement de l'ONUDC dans la lutte contre le trafic drogue et la criminalité organisée au Mali. 

Dans le cadre du Programme Sahel, l'ONUDC travaille étroitement avec la MINUSMA pour la stabilité du pays. Depuis sa mise en place, l'ONUDC a obtenu des résultats opérationnels de la part des institutions maliennes.

Pour plus d'information

Soutien au Plan d'action régional de la CEDEAO contre le trafic illicite de drogues en Afrique de l'Ouest

Les résultats du Programme Sahel de l'ONUDC

Le Programme Sahel de l'ONUDC

L'action de l'ONUDC contre le trafic de drogue en Afrique de l'Ouest

Laboratoire scientifique sur les stupéfiants de l'ONUDC