"WENDU" : vers des systèmes fiables de collecte et de gestion de données en Afrique de l'Ouest

 

 Cette activité est financée par l'Union Européenne

Abuja, 22 novembre 2017 - L'approvisionnement en drogues illicites et leur usage posent d'énormes défis aux pays d'Afrique de l'Ouest. Par conséquent, des solutions durables doivent être proposées pour pallier le manque de données fiables, utiles à la formulation des politiques et l'évaluation des interventions dans la région. Il est impératif que les mécanismes permettant de surveiller l'étendue et les tendances de la demande ainsi que l'approvisionnement en drogues illicites soient renforcés pour des réponses nationales et régionales à la hauteur des menaces.

Le Plan régional de la CEDEAO est un pas important vers cet objectif. La mise à disposition de données valides et fiables pour évaluer de manière durable l'ampleur des problèmes causés par le trafic et l'abus de drogues qui affectent la région, est l'un des cinq axes thématiques définis dans le Plan. A cet effet, le Réseau épidémiologique ouest-africain sur l'usage de drogues (WENDU en anglais) a été mis en place afin de renforcer la surveillance en ce qui concerne l'approvisionnement et l'usage de drogues illicites dans la région.

À cet égard, l'ONUDC a organisé à Abuja, les 22 et 23 novembre 2017, une réunion d'experts techniques de WENDU ainsi qu'un atelier régional sur la «  collecte, l'analyse, la communication de données et le renforcement des systèmes nationaux d'information sur l'usage de drogues ».

Ces ateliers ont été organisés en collaboration avec la Commission de la CEDEAO et dans le cadre du projet ONUDC intitulé Soutien au plan d'action régional de la CEDEAO sur le trafic illicite de drogues, la criminalité organisée qui y est liée et l'abus de drogues en Afrique de l'Ouest . (Bureau d'Abuja).

 
Photo de groupe de l'atelier de formation WENDU, Abuja, Nigéria, novembre 2017 ©ONUDC/2017

 

Les points focaux nationaux de WENDU des 15 Etats membres de la CEDEAO et de la Mauritanie, des épidémiologistes de l'usage des drogues et des experts de la réduction de la demande en drogues de la région Afrique de l'Ouest et au-delà ont pris part à la réunion.

Les participants ont saisi l'occasion pour discuter de la collecte harmonisée des données et informations sur l'épidémiologie de la consommation de drogues dans la région tandis que WENDU a franchi un jalon stratégique avec la formation de personnels des centres pilotes de traitement à la collecte des données sur l'usage des drogues.

 Les points focaux nationaux, à travers cette formation, ont renforcé leur capacité à mieux atteindre les objectifs communs que sont : la collecte et l'analyse de données fiables sur l'usage de drogues ; ainsi que la préparation des enquêtes nationales sur l'offre et l'usage de drogues illicites dans leurs pays respectifs.

Des activités antérieures du réseau WENDU ont balisé le chemin de cette réunion. Une première réunion d'experts techniques avait réuni des épidémiologistes ouest-africains en juillet 2016 à Abuja, au cours de laquelle des rapports sur l'usage des drogues dans les pays avaient été présentés et discutés. 

Une deuxième réunion d'experts à Dakar (septembre 2016) avait réuni les points focaux et les épidémiologistes des 15 Etats membres de la CEDEAO et de la Mauritanie sur la collecte et l'analyse des données sur la consommation de drogues ainsi que l'estimation des usagers par rapport à la taille de la population. Au cours de cet atelier, la plupart des participants avait exprimé un intérêt pour une formation pratique supplémentaire sur la collecte, l'analyse des données relatives à l'usage des drogues.

Lors de la réunion régionale d'Abuja en novembre, les points focaux nationaux de WENDU se sont engagés à prendre en charge les processus de gestion des données sur l'usage des drogues dans leurs pays respectifs.

En outre, ils auront la responsabilité de développer les capacités des agents de santé publique, des épidémiologistes, des travailleurs chargés du volet légal et criminalistique ainsi que des acteurs concernés dans les États membres, sur les méthodes et techniques de suivi de la situation en matière de drogue.

L'ensemble des activités antérieures ainsi que celles planifiées permettront une programmation efficace en relation avec la réduction de la demande de drogues et la suppression de l'offre. En outre, le taux de réponses au questionnaire du Rapport annuel (utilisé par l'ONUDC pour surveiller la situation mondiale en matière de drogue) pourrait également s'améliorer en Afrique de l'Ouest suite à la formation des points focaux nationaux sur la collecte de données sur la toxicomanie.

L'ONUDC a fourni une assistance technique aux États d'Afrique de l'Ouest au cours des vingt dernières années par l'intermédiaire de son Bureau régional pour l'Afrique occidentale et centrale (ROSEN) à Dakar (Sénégal) et de dix autres bureaux locaux basés dans différents pays de la région. En tant que gardien de la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée (TOC) et de ses Protocoles, ainsi que des trois conventions sur le contrôle international des drogues, l'ONUDC est chargé d'aider les États membres à renforcer leurs capacités nationales de riposte leurs obligations internationales.

 

Pour plus d'information :

L'action de l'ONUDC contre le trafic de drogue en Afrique de l'Ouest

Soutien au Plan d'action de la CEDEAO contre le trafic illicite de drogue en Afrique de l'Ouest

Le Programme Sahel de l'ONUDC