Signature d'une lettre d'accord entre l'ONUDC et le Gouvernement du Mozambique en vue de la création d'une Cellule Aéroportuaire Anti-Trafics à l'aéroport international de Maputo

     Cette activité a été soutenue par l'Union européenne

Vendredi 16 février 2018, le Mozambique et l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) ont signé une lettre d'accord en vue de la création d'une Cellule Aéroportuaire Anti-Trafics (CAAT) à l'aéroport international de Maputo.

Avec la signature de la lettre d'accord, le Mozambique devient le 16ème pays d'Afrique à lancer la mise en place d'une Cellule Aéroportuaire dans le cadre du projet AIRCOP, initialement développé en 2010 et financé par l'Union européenne dans le cadre du Programme de la Route de la Cocaïne.

AIRCOP est un projet multi-agences mis en œuvre conjointement par l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC), INTERPOL et l'Organisation mondiale des douanes (OMD). En plus du financement de l'Union européenne reçu par l'intermédiaire de l'Instrument contribuant à la Stabilité et à la Paix, AIRCOP bénéficie également de contributions supplémentaires du Canada, des États-Unis d'Amérique, du Japon et de la Norvège.

AIRCOP aide les gouvernements de 33 pays d'Afrique, d'Amérique latine, des Caraïbes et du Moyen-Orient à renforcer la capacité de leurs aéroports internationaux à détecter et intercepter les drogues, tout autre produit illicite ainsi que les passagers à haut risque dans les pays d'origine, de transit et de destination, avec pour objectif global de démanteler les réseaux criminels.                

                   
 

Le Mozambique a commencé à collaborer avec AIRCOP en 2016 lors d'une mission conjointe d'évaluation menée par l'ONUDC, INTERPOL et l'OMD, et coordonnée au niveau national par le GCPCD ("Gabinete Central de Prevenção e Combate a Droga").

Suite à cette mission, et sous la supervision du GCPCD, des membres des agences nationales d'application de la loi ont été détachés auprès de la future cellule, y compris du personnel issu de la brigade nationale de lutte contre les drogues et les migrations, des douanes et des services de sécurité de l'État.

La lettre d'accord a été signée ce vendredi 16 Février, par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération du Mozambique, M. José Pacheco, et la représentante régionale de l'UNODC pour l'Afrique australe, Mme Zhuldyz Akisheva, en présence de M. Stergios Varvaroussis, chef de la délégation de l'Union européenne au Mozambique

Cette lettre d'accord servira de base au Mémorandum d'accord qui sera signé très prochainement entre les différentes agences impliquées et sous la coordination du GCPCD afin de créer la Cellule Aéroportuaire Anti-Trafics.

Cette cellule aéroportuaire aidera le Mozambique à améliorer la gestion de ses frontières grâce à des agents formés aux techniques les plus récentes de profilage et de ciblage des passagers, des cargaisons et des colis postaux suspects, et grâce aux équipements fournis. Un programme de formation complet sera dispensé aux officiers détachés au sein de la CAAT.

Pour plus d'information:

Programme de communication aéroportuaire (AIRCOP)

Programme "Route de la Cocaïne"

Contribution de l'ONUDC à la Stratégie Intégrée des Nations Unies pour le Sahel