Les autorités libériennes obtiennent des résultats positifs dans la lutte contre le trafic de drogues

Cetta activité a été financée par les Etats Unis

L'Afrique de l'Ouest est une zone de transit important pour la cocaïne et l'héroïne provenant des pays producteurs de l'Amérique Latine et l'Asie vers les marchés européens. Du fait des frontières poreuses de la région d'Afrique de l'Ouest, de la faiblesse de l'Etat de droit et du manque d'infrastructures et de ressources, les trafiquants peuvent faire circuler de grandes quantités de drogues sans être interceptés. Le Gouvernement libérien s'est engagé à empêcher les groupes criminels organisés de s'implanter sur son territoire, mais doit toujours faire face à des défis en termes de ressources et de compétences techniques pour répondre à cette menace.

Depuis 2011, l'ONUDC soutient les autorités du Libéria dans le cadre de son projet de l'Initiative de la Côte Ouest Africaine (WACI) et a également appuyé la création d'une Unité de lutte contre la Criminalité Transnationale organisée (UCT) au Libéria. Cette dernière ainsi que l'Agence Libérienne de Lutte Anti-drogue (LDEA) ont récemment obtenu des résultats positifs en ce qui concerne le nombre de saisies et d'arrestations relatives au trafic de drogues.

En effet, en décembre 2018 et janvier 2019, une équipe d'officiers de la LDEA a mené avec succès deux opérations, entraînant la saisie 26 kg d'héroïne pour une valeur de USD 910,000 et l'arrestation de 8 personnes à Paynesville et à Grand Cape Mount County. En novembre 2018, les officiers de la LDEA et le TCU ont également saisi 8 kg d'héroïne non traitée des bagages d'un passager à l'Aéroport International Roberts à Monrovia. Les saisies ont été rendues possibles grâce à la collecte de renseignements et des investigations proactives entre LDEA, UCT et divers partenaires internationaux d'application de la loi.

             

Les États membres du WACI, qui comprennent la Côte d'Ivoire, la Guinée-Bissau, le Libéria et la Sierra Leone, collaborent afin de favoriser une réponse régionale face aux menaces croissantes en matière de sécurité en Afrique de l'Ouest. Lancé en 2009, c'est un projet de partenariat global et multipartite entre le Département des Affaires Politiques (DPA) / le Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel (UNOWAS), le Département des Opérations de Maintien de la Paix (DPKO), l'ONUDC et l'Organisation Internationale de Police Criminelle (INTERPOL). Le WACI a été conçu pour soutenir la mise en œuvre de la Déclaration Politique et du Plan d'Action Régional de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) pour la lutte contre le trafic illicite de drogues, la criminalité organisée et l'abus de drogues en Afrique de l'Ouest.

Les résultats globaux des TCUs du WACI à ce jour incluent :

  • 1 042 enquêtes,
  • 858 personnes poursuivies,
  • 12 tonnes de haschisch,
  • 5 310 kg de marijuana,
  • 216 kg de cocaïne,
  • 56 kg d'héroïne,
  • 3 331 kg d'écailles de pangolin,
  • 600 kg d'ivoire illicite,
  • 349 kg de tramadol et,
  • 64 tonnes de médicaments contrefaits saisis.

L'appui de l'ONUDC au Libéria contribue aux Objectifs de développement durable des Nations Unies, en particulier à l'objectif 16 qui vise à "Promouvoir l'avènement de sociétés pacifiques et ouvertes à tous aux fins du développement durable, assurer l'accès de tous à la justice et mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes à tous". 

Finalement, le projet WACI au Libéria est financé par le Bureau des affaires internationales de stupéfiants et d'application de la Loi (INL) des États-Unis.

Pour de plus amples informations :

Initiative côtes de l'Afrique de l'Ouest (WACI)

Rapport de mi-parcours pour le Programme régional de l'ONUDC (nov 2018)

L'ONUDC et les Objectifs de développement durable de l'Agenda 2030