Ouverture officielle d'un bureau de projet de l'ONUDC à Bangui, RCA

    

A la suite de « l'accord politique pour la paix et la réconciliation en République Centrafricaine » conclu à Khartoum et signé le 6 février dernier par le gouvernement centrafricain et 14 groupes armés représentés, le Représentant régional de l'Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC) pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre, Monsieur Pierre Lapaque, s'est rendu en République Centrafricaine (RCA) du 19 au 22 février, afin d'annoncer officiellement l'ouverture d'un bureau de projet à Bangui.

En effet, le bureau de l'ONUDC à Bangui a ouvert en juin 2018 après la signature d'un accord avec la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République Centrafricaine (MINUSCA) en mars 2018. Ce partenariat entre l'ONUDC et la MINUSCA a pour objectif de soutenir l'opérationnalisation de la Cour Pénale Spéciale (CPS) en RCA.

La CPS a été créée par une loi de 2015 pour juger les cas de violations graves des droits de l'homme et du droit international humanitaire commises sur le territoire centrafricain depuis le 1er janvier 2003. Dans ce contexte, le mandat de l'ONUDC vise plus précisément à aider la CPS à mettre en place ses services d'aide légale et de protection des victimes et des témoins.

Lors de la conférence de presse qui s'est tenue le 21 février 2019, le Représentant régional de l'ONUDC a indiqué qu'il fallait «   agir vite pour garder le dynamisme créé par l'accord de paix récemment conclu » car « on ne peut pas construire un Etat et une nation sans une justice efficace, transparente et accessible à tous ».

Photo prise lors de la conférence de presse 

Dans les deux domaines de la protection des victimes et des témoins et de l'aide légale, l'ONUDC a d'ailleurs déjà contribué à l'élaboration de divers instruments législatifs et réglementaires qui ont finalement été adoptés, à savoir : la loi portant Règlement de procédures et de preuves (RPP) (mai 2018), le Règlement intérieur de la CPS (octobre 2018), et l'Arrêté portant organisation et fonctionnement de l'Organe paritaire chargé de l'admission des candidats au Corps spécial d'avocats près la CPS (décembre 2018).

Le Représentant régional a également rencontré les autorités nationales intéressées par le mandat de l'ONUDC, notamment le Premier Ministre, et les ministres de l'Intérieur, de la Justice, des Mines et des Eaux et Forêts. Il ressort de ces échanges une volonté affirmée, de la part du Gouvernement, de collaborer efficacement avec l'ONUDC afin de lutter contre la grande criminalité (corruption, trafic de ressources naturelles, d'armes a feu blanchiment d'argent…) qui constituent un frein à la paix, à la stabilité et au développement du pays.

 

L'ouverture de ce bureau en RCA et le déploiement de ces activités dans le pays, participent au développement d'une Stratégie régionale que l'ONUDC souhaite mettre en œuvre en Afrique Centrale afin de mieux répondre aux défis interconnectés posés par la criminalité transnationale organisée sur le continent africain. Cela contribue également à l'atteinte de l'Objectif de Développement Durable, notamment la cible 16 visant à promouvoir la paix, la justice et des institutions transparentes et efficaces. 

Pour de plus amples informations :

L'ONUDC et les Objectifs de développement durable de l'Agenda 2030

Site officiel de la Cour Pénale Spéciale de la RCA

Site officiel de la MINUSCA