L'ONUDC célèbre la Journée de la Femme et fait un bilan sur sa stratégie vis-à-vis du genre

Depuis mars 2018, date de l'adoption de la première Stratégie globale pour l'égalité des genres et l'autonomisation des femmes par l'ONUDC, beaucoup d'avancées ont été remarquées dans la région notamment au travers de la création d'un groupe de travail dédié à la thématique genre au sein du Bureau régional. Le groupe a pu se réunir plusieurs fois et s'est mis d'accord sur des objectifs principalement liés à la promotion de la thématique genre et à l'égalité des sexes dans les projets mis en œuvre dans la région. En ce 8 mars 2019, célébrer la journée internationale de la femme permet également à l'ONUDC de revenir sur la stratégie adoptée dans la région et les résultats atteints et à venir.    

Tout d'abord, en 2018, l'ONUDC a promu des exemples de femmes dans les secteurs de la justice et de l'application de la loi au travers de ces projets et diverses communications. Par exemple, dans le cadre d'un projet de coopération judiciaire internationale, l'ONUDC a déployé un procureur venu du Nigéria en Italie en février 2018, et c'est une femme procureure qui a été sélectionnée. Cet exemple, parmi d'autres, montre que l'ONUDC n'encourage pas seulement la nomination de femmes à ces ateliers de formations mais souhaite instiller le changement de mentalités et faire valoir la place des femmes dans les secteurs de la justice et de l'application de la loi en donnant l'exemple. D'ailleurs, à Dakar, 57% de femmes travaillent au sein du Bureau régional de l'ONUDC, évoluant à des postes clefs (photo ci-dessous).

En outre, l'ONUDC a entrepris de nombreux projets conjointement avec UN-Women. Le premier, conjoint avec UN-Women et le HCDH, a commencé en 2018 au Libéria, Sénégal et en Sierra Leone pour améliorer l'aide juridique pour les femmes. Ce projet est en cours de mise en œuvre et contribue aux ODD 5 et 16 de l'Agenda 2030. De plus, le Programme Sahel s'apprête également à lancer un projet conjoint avec UN-Women à la frontière Mali/Niger qui mettra de l'avant le rôle des femmes afin de rétablir la confiance entre les communautés et les forces de sécurité.

   
Formations et dons de matériels en Gambie, novembre 2018
Formations sur la traite des personnes délivrées par une formatrice de l'ONUDC au Togo en 2018

Globalement, la prise en compte du genre dans les activités de l'ONUDC est devenue progressivement systématique, tant concernant les projets liés à l'assistance directe auprès des bénéficiaires (usagers de drogues et victimes de traite) que s'agissant des projets liés à la réponse pénale dans les cas de terrorisme et à destination des agents d'application de la loi. Au Niger, par exemple, l'ONUDC a organisé un atelier de sensibilisation sur la dimension genre de la réponse pénale au terrorisme et une formation spécialisée à l'intention des enquêteurs, des procureurs et des juges en juin 2018.

Il convient également de noter que l'année 2018 a été marquée par l'inclusion de la composante genre dans les documents phares produits par l'ONUDC. D'abord, en juin 2018, le Rapport annuel sur les drogues a pris en compte pour la première les femmes et les jeunes et cela a été souligné notamment lors de la conférence de presse de Mr Pierre Lapaque à Dakar. Au niveau régional, le Rapport de mi-parcours paru en novembre 2018 a inclus un volet important sur le genre (page 19) et a souligné la contribution des activités de l'ONUDC vers l'achèvement de l'Objectif de Développement Durable 5.

   
L'ONUDC et le Programme des Volontaires des Nations Unies participent à une campagne sur les réseaux sociaux
               Photo de groupe des femmes travaillant pour l'ONUDC à Dakar, prise en 2018

En outre, la création du groupe de travail a également permis à l'ONUDC d'échanger à l'interne les bonnes pratiques et de s'inspirer de celles du Programme de contrôle des conteneurs (PCC) en particulier. Ce programme global est avancé en matière de genre et possède son propre réseau de femmes au niveau mondial. Suivant le modèle du PCC, le projet AIRCOP a développé des modules genre dans les formations des Cellules Aéroportuaires Anti-Trafic et a constamment poursuivi ses efforts afin de promouvoir l'égalité entre hommes et femmes au sein des agences d'application de la loi.

Finalement, le plaidoyer engagé au sein même du Bureau régional a porté ses fruits et a permis l'appropriation de la thématique genre et de l'ODD 5 sur l'égalité entre les sexes par l'ONUDC au niveau régional. Cela se traduit par le développement de projets ayant une composante genre plus importante ainsi que des rapports incluant des chiffres plus précis et des communications plus en ligne avec l'ODD 5.

Pour de plus amples informations :

L'ONUDC encourage l'autonomisation des femmes en Afrique de l'Ouest

Suivez notre Twitter pour les campagnes

Protection des victimes et arrestation de trafiquants : Justice est faite au Mali