L'ONUDC tient sa 4ème réunion du Comité directeur du Programme Sahel

  
                                                                     
Les activités de l'ONUDC dans le Sahel sont soutenues par les contributions financières de l'Autriche, l'Allemagne, la Belgique, le Canada, le Danemark, l'Espagne, les Etats Unis, la France, le Japon, le Luxembourg, Monaco, la Norvège, les Pays-Bas et l'Union européenne.

Face à la dégradation de la situation sécuritaire dans la région, l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) a créé en 2014 le Programme Sahel, afin de soutenir les Etats du Burkina Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad, dans leur lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée. Pour répondre à cet objectif, le Programme Sahel renforce l'accessibilité, l'efficacité et la responsabilité des systèmes de justice pénale des Etats du Sahel.

Depuis lors, l'ONUDC rassemble chaque année les représentants du G5 Sahel, de ces cinq Etats membres et des Etats du Maghreb afin d'échanger sur la mise en œuvre du Programme Sahel. Cette réunion vise à mettre en avant les résultats obtenus par les Etats grâce à l'appui de l'ONUDC et à s'assurer que le Programme Sahel réponde au mieux aux attentes, besoins et priorités des pays bénéficiaires.

 

 

                           
   
                                Les participants de la quatrième réunion du Comité Directeur
                                                          du Programme Sahel à Dakar

Ainsi, les représentants du Burkina Faso, de la Libye, du Mali, du Maroc, de la Mauritanie, du Niger, du Tchad et du Secrétariat du G5 Sahel ont participé à la quatrième réunion du Comité Directeur du Programme Sahel de l'ONUDC, du 24 au 26 avril 2019 à Dakar. Ils ont pu échanger avec les experts du siège de l'ONUDC à Vienne et des Bureaux régionaux pour l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient et pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre afin d'identifier les meilleures manières de poursuivre leur partenariat. Au total, 40 participants, dont 10 femmes, étaient présents pendant les trois jours de réunion.

   
          La délégation du Niger présente les résultats atteints
   dans la lutte contre la criminalité organisée et le terrorisme,
                           grâce à l'appui de l'ONUDC 
 
          Mme Chantal Lacroix, Représentant régional p. i.,
             rappelle les avancées acquises au cours de
                            la cérémonie d'ouverture

 

Au cours de la cérémonie d'ouverture, le Général Mohamed Znagui Sid Ahmed Ely, Expert Défense et Sécurité du G5 Sahel, a rappelé les liens historiques unissant le Programme Sahel et le G5 Sahel. « Depuis près de cinq années, le Programme Sahel et le Bureau Défense et Sécurité œuvrent main dans la main afin d'aider ces cinq Gouvernements pour lutter contre le trafic de drogues, le trafic illicite, le crime organisé, le terrorisme et la corruption, avec des résultats importants atteints. Des solutions concrètes ont été proposées aux Etats et mises en place ensemble, par le G5 Sahel et l'ONUDC, en particulier, la Plateforme de Coopération en Matière de Sécurité (PCMS) qui permet de collecter les informations sécuritaires au niveau national et de les échanger au niveau régional, et la Composante Police de la Force Conjointe, instrument novateur et inédit, qui complète l'action militaire par un processus judiciaire. » explique-t-il. 

Madame Chantal Lacroix, Représentant régional par intérim de l'ONUDC pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre a également souligné que « le Programme Sahel a mené plus de 600 activités au niveau national et régional et a atteint plus de 15,000 bénéficiaires directs ». « Après quatre années de mise en œuvre, nous remarquons déjà des changements systémiques positifs » a-t-elle ajouté.

Cette réunion a d'ailleurs été l'occasion de présenter les résultats positifs atteints dans le cadre de la coopération entre l'ONUDC et les autorités sahéliennes au cours de ces derniers mois, en particulier :  

- La ratification par le Tchad de la Convention des Nations Unies contre la corruption en juin 2018 ;

- L'assistance juridique à plus de 1000 détenus en attente de leurs procès dans plusieurs prisons du Niger, menant à 450 non-lieux, 320 relaxes, 214 condamnations, 42 liberté provisoire ;

- L'opérationnalisation à un rythme rapide de la Composante Police de la Force Conjointe du G5 Sahel, et notamment l'adoption d'un décret pour créer une unité d'investigations en Mauritanie et au Tchad ;

- La mise en place d'une Brigade Spéciale des Investigations Anti-terroristes et de lutte contre la Criminalité Organisée (BSIAT) au Burkina Faso à l'automne 2018 ;

- La saisie de près de 30 kilogrammes de cocaïne et 18 kilogrammes d'héroïne par la Cellule Aéroportuaire Anti-trafic (CAAT) de Bamako, de 2,5 tonnes de cannabis et plus de 100 kilogrammes d'or par la CAAT de Niamey, et de 10 kilogrammes d'héroïne par la CAAT de Ouagadougou, depuis la mise en place de ces CAAT respectivement en 2011, 2014 et 2017, dans le cadre du Programme de communication aéroportuaire AIRCOP.

 

    
Les délégations maliennes et tchadiennes
au 4 ème Comité Directeur du Programme Sahel
 
Les échanges furent riches entre les experts de l'ONUDC
et les représentants sahéliens

 

Les échanges de ces trois journées ont permis de proposer et d'adopter une soixantaine de recommandations afin de poursuivre et d'ajuster la mise en œuvre du Programme Sahel selon les priorités des Etats. La coopération avec les Etats du Maghreb en matière antiterroriste et de lutte contre les drogues, notamment par le partage d'expertise et l'échange de bonnes pratiques, est un point qui a été soulignée. L'accent a également été mis sur de nouveaux secteurs comme la lutte contre les produits médicaux falsifiés et l'usage non médical des médicaments sur ordonnance, ainsi que sur la prévention dans la lutte contre les drogues et les substances psychotropes. Enfin, la protection des témoins et des victimes de terrorisme, la promotion de l'intégrité, les réponses au recrutement et à l'exploitation des enfants par les groupes terroristes et le soutien à la Composante Police continuent toujours de constituer des enjeux majeurs de l'assistance de l'ONUDC au Sahel.

Cette quatrième réunion du Comité Directeur du Programme Sahel fait suite aux rencontres des années précédentes ( 2015, 2016, 2017 et 2018) et s'inscrit dans le cadre de la Stratégie Intégrée des Nations Unies pour le Sahel. 

Pour plus d'informations :

Le Programme Sahel de l'ONUDC

La contribution de l'ONUDC pour la stratégie intégrées des Nations Unies pour le Sahel

Sahel : Les gouvernements obtiennent des résultats positifs avec le soutien des Nations Unies

Le Programme Sahel atteint 10,000 bénéficiaires