20 ans de partenariat : L'ONUDC et le programme VNU signent un nouveau plan d'action pour développer davantage leur collaboration

Cet évènement a été financé par les Etats-Unis

Depuis le début du partenariat en 1999 et à la suite d'un nouveau protocole d'accord signé en 2013 entre le Programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) et l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), plus de 150 VNU ont servi dans 25 pays, notamment en Bolivie, au Kenya, au Niger et au Sénégal.

Le 21 mai 2019, lors de la 28ème session de la Commission pour la prévention du crime et la justice pénale tenue à Vienne, le Bureau régional pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre (ROSEN) a organisé, en marge de l'évènement, une rencontre sur le volontariat pour la justice dans les affaires de terrorisme, en présence de Mme Miwa Kato, Directrice de la Division des opérations, M. Masood Karimipour, Chef du Service de la prévention du terrorisme, Mme Veronic Wright, Conseillère juridique principale et Chef de la Section de la justice de l'ONUDC ROSEN, M. Toily Kurbanov, Directeur exécutif adjoint du programme VNU et M. Cheibou Samna, Procureur du Pôle judiciaire spécialisé de la République du Niger chargé de la lutte antiterroriste et de la lutte contre la criminalité transnationale organisée. Cette rencontre parallèle a été l'occasion idéale de signer un nouveau Plan d'action conjoint entre l'ONUDC et le programme VNU qui favorisera le partenariat entre les deux organisations.

Dans son discours d'ouverture, Mme Kato a fait référence à un projet conjoint de l'ONUDC et du programme VNU au Niger, en indiquant que : « Ce projet est une histoire de partenariat, son impact illustre ce qui peut être réalisé lorsque les partenaires internationaux et les gouvernements cherchent à travailler ensemble pour trouver des solutions novatrices aux problèmes auxquels ils sont confrontés ». Le projet est mis en œuvre au travers du Programme Sahel de l'ONUDC qui a été créé en 2013 dans le cadre de la réponse de l'ONUDC à la Stratégie régionale intégrée des Nations Unies pour le Sahel.

 

M. Toily Kurbanov and Mme. Miwa Kato, Vienne, 21 Mai 2019

En 2017, à la suite de la création d'un tribunal spécial pour les affaires de terrorisme, le Niger a demandé l'appui de l'ONUDC pour faire face au grand nombre de suspects détenus, augmentant considérablement après chaque opération contre Boko Haram. Afin de répondre à cette requête, l'ONUDC a lancé un projet qui a abouti au déploiement de 10 VNU nationaux au Niger pour fournir une assistance juridique aux personnes en détention provisoire dans des affaires liées au terrorisme, grâce au généreux financement du Bureau antiterroriste des États-Unis.

Ces jeunes volontaires, femmes et hommes, ont supervisé, dans un délai raisonnable, l'examen des dossiers des suspects afin de réduire la durée des périodes de détention avant procès. Les résultats sont impressionnants puisque le nombre total de 1 600 détenus en détention provisoire en 2017 a été ramené à 842 au début de cette année. M. Samna a confirmé ces chiffres lors de sa présentation et a remercié l'ONUDC et le programme VNU pour leur « impact direct sur la vie de la population du Niger ».

Le travail conjoint de l'ONUDC et des VNU a permis de réduire le nombre de détenus et d'appuyer la libération d'innocents mais également d'encourager l'engagement national grâce au déploiement de VNU nigériens ayant un impact direct sur l'avenir de centaines de personnes. Ce projet pilote a contribué à réduire le nombre de détenus en attente de jugement, aidant ainsi le Niger à atteindre une cible spécifique de l'Objectif de Développement Durable 16 relatif à la promotion de l'état de droit aux niveaux national et international et à assurer un accès égal à la justice pour tous.

Cette réussite est également le résultat de l'excellente collaboration entre l'ONUDC et le Gouvernement du Niger. En effet, M. Karimipour a souligné l'importance de cette collaboration, insistant sur le travail conjoint visant à renforcer les réponses juridiques à la lutte contre le terrorisme. Les VNU déployés au Niger sont essentiels au succès de ce projet et M. Kurbanov a formulé le souhait de voir ce projet novateur être répliqué ailleurs. Il afinalement déclaré que la signature du Plan d'action conjoint ONUDC/Programme VNU était un témoignage d'un avenir prometteur pour cette coopération. Cet événement s'est conclu par la signature du nouveau Plan d'action conjoint par Mme Kato et M. Kurbanov.

Pour plus d'informations:

Le Programme Sahel

Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel 

Webstory: 600 détenus assistés par les Volontaires des Nations Unies au Niger