L'ONUDC et opération BENKADI contre la criminalité transfrontalière: coopération entre la Côte d'Ivoire, le Mali, et le Burkina Faso

Dakar, 17 septembre 2019 - les autorités d'application de la loi de Côte d'Ivoire, du Mali et du Burkina Faso se sont réunies à Dakar le 4 septembre afin de discuter et évaluer les résultats et enseignements tirés de « l'Opération Benkadi », une opération mise en place par l'Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC) en coopération avec ces 3 pays pour faire face à la criminalité transfrontalière.

Cette opération a été mise en œuvre entre avril et septembre 2020 avec pour but de renforcer la coopération et la coordination transfrontalière en matière de trafic illicite de drogues. La Côte d'Ivoire, le Mali et le Burkina Faso ont tenu dans ce contexte des réunions stratégiques et opérationnelles ; des formations spécialisées pour les agents de postes frontaliers ; et des opérations conjointes transfrontalières simultanées.

Près de 320 officiers de 18 agences d'application de la loi ont participés à l'opération, couvrant 19 postes frontaliers. Ils se sont concentrés sur l'échange d'information et ont procédés à la fouille de nombreuses personnes et véhicules.  

L'opération a résulté en l'arrestation de 15 personnes, l'identification et le sauvetage de 33 mineurs victimes potentielles de la traite d'êtres humains pour se faire exploiter dans les mines d'or au Mali et la saisie de 17 kilogrammes de cannabis, plus d'1 kilogramme d'amphétamines, 6.5 tonnes de médecine frauduleuse, 33 bâtons de dynamites, 10 détonateurs, 50 kilogrammes de mèches explosives, 1 carabine avec 789 munitions, 18 voitures de valeur volées et 10 uniformes militaires non autorisés.

L'Afrique de l'Ouest demeure une région vulnérable à de nombreuses formes de trafic illicite, notamment le trafic illicite de drogues, dû à d'importants défis de sécurité et de développement. La porosité des frontières facilite la nature transfrontalière de ces crimes et souligne la nécessité urgente d'une réponse coordonnée et harmonisée entre les différents services d'application de la loi.

En réponse, la Communauté des États de l'Afrique de l'Ouest CEDEAO et l'ONUDC, en tant qu'entité gardienne de la convention des Nations Unies sur le contrôle des drogues et la convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée, ont conjointement lancé en 2015 le projet « Plan d'action de la CEDEAO sur le trafic illicite de drogues, la criminalité organisée connexe qui y est lié et l'abus de drogues en Afrique de l'Ouest » (financé par l'union européenne) et collaborent avec les États membres en Afrique de l'Ouest à cet effet. Opération Benkadi qui signifie « plus forts ensemble » en Malenké fait partie de cet effort.

Cheikh Ousmane Touré, officier de prévention de crime et de justice criminelle de l'ONUDC et coordinateur du projet CEDEAO mentionné ci-dessus a déclaré que « Il faut décloisonner et être francs et honnête lorsque nécessaire. Il n'est pas question d'uniformes ou d'unités, ce combat doit être mené de la même manière qu'au Sénégal, c'est-à-dire en impliquant les autorités de police, la gendarmerie, la police forestière et les douanes dans ce travail afin de créer une plateforme de communication et d'échanges tout en élevant l'information au niveau national pour mieux la transmettre au niveau régional ». 

 

For more information:

UNODC appui la CEDEAO en matière de lutter contre le trafic illicite de drogues