COMMUNIQUE DE PRESSE 30/07/2020

 

Les magistrats de liaison nigérians rapprochent l'UE et l'Afrique dans les poursuites contre la traite des êtres humains

 

30-07-2020 DAKAR, ABUJA   À l'occasion de la Journée Mondiale Contre la Traite des être humains, l'ONUDC reconnaît l'importante contribution de l'initiative des Magistrats de Liaison et des procureurs nigérians déployés en Europe pour renforcer la coopération judiciaire dans les affaires de traite. L'initiative a contribué à accompagner les victimes et à lutter contre l'impunité des trafiquants d'êtres humains.

Le thème de la Journée mondiale contre la traite des être humains de cette année est axé sur les premiers intervenants qui travaillent en première ligne pour mettre fin à la traite des êtres humains. Comme les héros de première ligne qui sauvent des vies et soutiennent nos sociétés pendant la pandémie COVID-19, ces intervenants contribuent à poursuivre de plus en plus de cas de traite des êtres humains malgré la crise sanitaire actuelle.

Le fait de traduire les auteurs en justice permet de dédommager les victimes identifiées, de leur garantir l'accès à la justice et de prévenir d'autres abus et exploitations.

L'UNODC a officiellement lancé l'initiative des Magistrats de Liaison en février 2018, qui vise à renforcer la coopération judiciaire internationale entre l'Afrique de l'Ouest et l'Europe dans les affaires de traite des personnes, de trafic de migrants et d'autres crimes connexes.

Le premier procureur nigérian a été déployé en Italie pour accélérer la communication et faciliter les demandes d'entraide judiciaire dans les affaires de traite des êtres humains et autres crimes connexes impliquant le Nigeria et l'Italie.

 

Fort du succès du premier déploiement, un deuxième procureur nigérian a été déployé en Espagne en mars 2019, puis deux autres magistrats de Liaison d'Éthiopie et d'Érythrée ont été déployés pour une courte période en Italie (sept.-oct. 2019).

Pour les magistrats de liaison nigérians, leur déploiement en Italie et en Espagne a renforcé la coopération judiciaire internationale et instauré la confiance entre le Nigeria et les pays hôtes.

"L'initiative a permis aux procureurs européens et africains de participer à des forums d'échange d'expériences et d'expertise. En outre, elle a contribué à montrer aux milieux de la criminalité organisée que l'Afrique n'est plus une cachette pour eux", a déclaré le LM à l'Italie qui exige l'anonymat pour des raisons de sécurité.

Si le nombre de victimes de la traite identifiées en Europe est élevé, le nombre de poursuites et de condamnations réussies reste faible, souvent en raison du manque de preuves qui nécessite une collaboration dans les pays d'origine et de destination, ce qui fait de la traite des personnes une entreprise criminelle à faible risque et à forte rentabilité. De ce fait, une coopération judiciaire efficace entre les pays est essentielle pour que la justice pénale puisse répondre efficacement à la criminalité transnationale organisée, y compris la traite des personnes.

"Les groupes criminels ne sont pas encombrés par des inconvénients tels que les différences de systèmes juridiques et de réglementations. La coopération internationale est le seul moyen de s'assurer que les réseaux criminels sont démantelés, que les victimes trouvent réparation et que les auteurs sont traduits en justice", a déclaré le ML en Espagne.

Depuis le lancement de l'initiative de ML, les procureurs de l'UE ont transmis aux magistrats de liaison nigérians une plus grande quantité de matériel d'enquête lié aux affaires.

Dans certains cas, cela a même permis de lancer une coopération judiciaire entre le pays d'origine et le pays d'accueil.

 

Retrouvez l'interview complète des Magistrats de Liaison déployés en Europe ici

 

A ce jour, quarante-quatre (44) dossiers sont en cours, plusieurs enquêtes ont été ouvertes, trente-quatre (34) demandes d'entraide judiciaire et de commissions rogatoires ont été transmises et un (01) suspect a été arrêté et condamné. L'initiative des Magistrats de Liaison est mise en œuvre avec le soutien des gouvernements des Pays-Bas et de l'Italie, en étroite coordination avec le Ministère fédéral de la Justice du Nigeria dans le cadre du projet PROMIS.

Le projet PROMIS est une initiative conjointe de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) et du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH). Le projet vise à renforcer la capacité des pays d'Afrique de l'Ouest à développer une réponse basée sur les droits de l'homme au trafic de migrants et à répondre efficacement aux violations des droits de l'homme liées à la migration irrégulière.

En cette Journée mondiale contre la traite des personnes, ayez un cœur pour les victimes de la traite des êtres humains et rejoignez la campagne "Blue Heart".

#LeaveNoOneBehind  #HumanTrafficking  #EndHumanTrafficking  Have a #BlueHeart

***

Contact médias:  

Emmanuelle Landais
Communication Specialist
UNODC Regional Office for West & Central Africa 
Dakar, Senegal
emmanuelle.landais@un.org
https://www.unodc.org/westandcentralafrica
 
Sylvester Tunde ATERE  
Communication and Outreach
UNODC Nigeria Country Office, Abuja
sylvester.atere@un.org
+234 701 683 9158, +234 803 264 7975           
www.unodc.org/nigeria
 

 

 ***

En savoir plus:

https://www.unodc.org/westandcentralafrica/en/2018-08-06-nigerian-prosecutor-italy.html

https://www.unodc.org/unodc/en/frontpage/2019/October/unodc-promis-project-improves-judicial-cooperation-between-africa-and-europe.html