Démarrage des activités du projet AIRCOP au Cameroun

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet AIRCOP au Cameroun, visant à lutter contre le trafic illicite, l'ONUDC a lancé la formation initiale des agents des Cellules Aéroportuaires Anti-Trafics (CAAT) à Yaoundé et Douala. Parmi les participants figuraient des représentants de la Délégation Générale à la Sûreté Nationale, la Délégation de l'Union européenne (UE) au Cameroun, INTERPOL, ainsi que des agents de la Gendarmerie Nationale et des douanes camerounaises.

Cette formation, qui a eu lieu du 1er au 12 juin 2015 à Yaoundé, a été menée par des experts de la police française et des douanes suisses spécialisés dans la lutte contre le trafic de drogue et la criminalité organisée. Une trentaine de douaniers, policiers et gendarmes camerounais triés sur le volet faisaient partis des participants. De même que pour les autres CAATs déjà en activité, ces agents recevront une formation supplémentaire axée sur les techniques de profilage, les outils de communication, les routes de trafic de drogue, la détection de contrefaçon, le contrôle du fret, ainsi que d'autres éléments liés au trafic illicite. 

 
Participants à la formation ONUDC AIRCOP

En rejoignant AIRCOP, les aéroports de Yaoundé et Douala font maintenant partie d’un réseau de CAATs couvrant actuellement onze pays d'Afrique de l'Ouest, d’Amérique latine et des Caraïbes. Le projet AIRCOP cherche à combattre le trafic illicite en interceptant notamment les envois de cargaison illégale, ainsi qu’en promouvant le partage d’information en temps réel entre les CAATs, les agences de sécurité et de renseignement, les bases de données criminelles et les systèmes de communication.

Cette approche pro-active et intégrée dans la lutte contre la criminalité transnationale permet d’atteindre des résultats efficaces : depuis ces trois dernières années, les CAATs opérant en Afrique de l’Ouest ont arrêté 340 trafiquants et réalisé la saisie de 1,4 tonne de médicaments contrefaits, 645 kg de cocaïne, 461 kg d'ivoire, 450 kg de cannabis, 136 kg d'éphédrine, 104 kg d'héroïne et des centaines de milliers de dollars contrefaits. 

Le projet AIRCOP est une réponse opérationnelle aux défis toujours croissants posés par le trafic de drogue, considéré comme une source de préoccupation majeure par la communauté internationale notamment en Afrique de l'Ouest. Conduit par l'ONUDC, en partenariat avec l'Organisation Mondiale des Douanes et INTERPOL, le projet AIRCOP, financé par l’UE à travers le “Programme Route de la Cocaïne”, réunit 26 pays et vise à renforcer les capacités de lutte contre la drogue dans les aéroports internationaux. Le Canada, le Japon et la Norvège font partie des bailleurs de fonds du projet.

Pour de plus amples informations :

Programme de communication aéroportuaire (AIRCOP)

Programme "Route de la Cocaïne"

Contribution de l'ONUDC à la Stratégie Intégrée des Nations Unies pour le Sahel