Renforcer la coopération transfrontalière pour lutter contre le trafic illicite 

       
    Cette activité a été financée par l'Allemagne

L'effet déstabilisant du trafic illicite et son impact sur le développement et la sécurité dans le Sahel et ses environs sont extrêmement graves. Les réseaux criminels ont intensifié leurs opérations transfrontalières dans le Sahel et élargi leurs activités illicites dans la région. L'amélioration de la coordination nationale et transfrontalière entre les différents organismes d'application de la loi est essentielle pour assurer une approche intégrée dans la lutte contre le trafic illicite et le crime organisé.

Pour contribuer à ces efforts, ce 28-29 janvier l'ONUDC a organisé un atelier sur le contrôle des frontières, et en particulier celles terrestres, avec le soutien du gouvernement de l'Allemagne. Avec l'objectif de réunir les dirigeants des différentes institutions concernées, l'atelier visait à élaborer des recommandations propices au renforcement du contrôle frontalier, en mettant l'accent les principaux points d'entrée dans région du Sahel.

 
Les participants à l'atelier et les experts de l'ONUDC

L'évènement a réuni 35 représentants de 20 institutions (comme la Police, l'Immigration, les Douanes et les organismes de lutte antidrogue) de quatre pays (Sénégal, Mali, Ghana et Togo) ainsi que des experts de l'ONUDC. Des présentations thématiques ont eu lieu sur des questions spécifiques liées au trafic de drogue, d'armes à feu, et de migrants, à la traite des personnes, et à la corruption.

L'atelier a pris part suite aux missions d'évaluation sur le terrain de l'ONUDC, qui ont eu lieu entre Octobre 2014 et début Janvier 2015, au cours desquelles des experts de l'ONUDC ont contacté et rencontré plus de 45 parties prenantes dans quatre pays (Sénégal, Mali, Ghana et Togo), et ont effectué des visites sur le terrain aux points de passage frontaliers. L'atelier a fourni la base pour de nombreuses discussions sur les visions des partenaires nationaux, qui cherchent à faire le point sur les informations recueillies lors des missions d'évaluation concernant le statut des mécanismes et ressources disponibles pour améliorer l'efficacité de la coordination inter-agence.

Les recommandations stratégiques et opérationnelles convenues lors de l'atelier comprennent, entre autres: la nécessité de renforcer la coordination et la collaboration interinstitutionnelle; renforcer la coopération transfrontalière; engager les communautés frontalières et de la société civile; améliorer les compétences techniques des ressources humaines et des équipements disponibles; et renforcer la capacité de traitement et de développement d'intelligence opérationnelle criminelle.

Dans le cadre de la contribution de l'ONUDC à la Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel, l'ONUDC développe plusieurs activités visant à améliorer le contrôle des frontières afin d'aider les États membres à traiter les différentes formes de trafic illicite qui touchent la région.

Pour de plus amples informations:

Rapport du Secrétaire général sur la situation dans la région du Sahel

Initiatives de l'ONUDC pour renforcer le contrôle frontalier