L'ONUDC vise à accroître la coopération technique avec le Cap-Vert pour contrer le crime organisé

Le Cap-Vert est un pays insulaire au large des côtes du Sénégal, situé à mi-chemin stratégique entre l'Amérique latine et l'Europe. Avec la multiplication des routes de la drogue entre ces deux continents à travers l'Afrique de l'Ouest, cet archipel est de plus en plus un point de transit et de stockage idéal pour le trafic de cocaïne. Les défis à relever par le pays sont en outre compliqués par la présence croissante de groupes criminels organisés et interconnectés.

Les efforts du gouvernement du Cap-Vert et de ses institutions de justice pénale ont produit des résultats concrets au cours des dernières années, avec plus de deux tonnes de cocaïne saisies de 2011 à 2014. Les autorités ont également condamné quelques dizaines de personnes pour trafic de drogue, blanchiment d'argent et association de malfaiteurs.

Afin de contribuer au plan d'action du gouvernement pour lutter contre le crime organisé, le Représentant du Bureau régional de l'ONUDC pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre, M. Pierre Lapaque, a mené une mission officielle à Praia, du 4 au 8 Février 2015. L'objectif était de renforcer la coopération technique entre l'ONUDC et le gouvernement, et consulter les partenaires nationaux et internationaux quant à la manière la plus efficace pour répondre aux priorités nationales.

 
La délégation de l'ONUDC et le Premier ministre du Cap-Vert, José Maria Neves

Au cours de sa visite, la délégation de l'ONUDC a rencontré le Premier ministre José Maria Neves, ainsi que d'autres responsables gouvernementaux, y compris les ministres de la Justice, de la Défense et des Affaires étrangères; des chefs d'application de la loi, et les organismes de justice pénale. À la fin de la mission, M. Lapaque a rapporté les résultats lors d'une conférence de presse en indiquant que, tandis que le Cap-Vert a fourni une réponse positive à la criminalité organisée, il est nécessaire de renforcer cette réponse dans les domaines du contrôle frontalier, la collecte et le partage de renseignements, l'efficacité de réponse de la justice pénale, et la réforme pénitentiaire.

Cette mission fait suite à des événements de l'année dernière, lorsque le pays a été secoué par un assassinat et une tentative d'assassinat ciblant indirectement un responsable d'application de la loi et un membre du gouvernement supérieur. Reconnaissant ces événements comme une grave menace pour la primauté du droit et la légitimité des institutions démocratiques, le gouvernement du Cap-Vert a présenté publiquement une réponse adéquate et proportionnelle afin de contrer le crime organisé et ses malfaiteurs, tout en demandant une assistance technique à la communauté internationale et ses partenaires, y compris l'ONUDC.

L'ONUDC s'engage à travailler en conjonction avec les autorités nationales comme le Ministre de la Justice sur une réponse globale à court et moyen terme, afin d'atténuer les risques et les menaces identifiées par le Cap-Vert en matière de lutte contre la criminalité organisée.

Pour de plus amples informations:

Criminalité Transnationale Organisée en Afrique de l'Ouest: Une Évaluation des Menaces