L'Unité mixte de contrôle des conteneurs de Dakar saisit plus de USD 380,000 de médicaments contrefaits 

Les activités ayant permis ce résultat ont été financées par le Japon  

Dans le cadre du Programme Mondial de Contrôle des Conteneurs (PCC-initiative conjointe de l'ONUDC et de l'Organisation Mondiale des Douanes), l'Unité mixte de contrôle des conteneurs (UMCC) du port de Dakar a saisi plus de USD 380.000 de médicaments contrefaits en début 2016.

Cette opération représente une amélioration tangible pour les autorités nationales et la région dans son ensemble, qui a de plus en plus été victime de trafics de toutes sortes. Les drogues illicites, les précurseurs, les contrefaçons de cigarettes, la faune et la flore protégées, et les médicaments contrefaits sont parmi les nombreux produits qui sont acheminés illégalement par le biais de conteneurs le long des côtes d'Afrique occidentale et dans les ports. Renforcer la capacité d'interdiction des organismes d'application de la loi aux points d'entrée et de sortie clés est donc une priorité pour la sécurité, la stabilité et, à terme, le développement de la région d'Afrique de l'Ouest.

Les marchandises, originaires de l'Inde et du Nigeria, ont été interceptées en janvier et début février par l'UMCC du port de Dakar à bord de conteneurs qui avaient été repérés en raison de la nature de l'envoi et de leur pays d'origine. L'équipe en charge de l'enquête, actuellement composée de 7 membres, a reçu un soutien continu, ainsi que des sessions de formation et de mentorat par le PCC.

 
Les membres de l'UMCC de Dakar déchargent un conteneur suspect

Le chef de l'UMCC a indiqué que la contrebande de médicaments contrefaits se composait principalement de gels anti-fongiques et anti-inflammatoires pour la peau. Alors que ces marchandises peuvent sembler inoffensives aux yeux du public, il a affirmé que, selon les recherches menées sur la question, « le dosage et/ ou l'utilisation inappropriée de ces médicaments pourraient avoir des conséquences néfastes pour le patient ».

Qui plus est, ces opérations illicites renforcent le pouvoir des syndicats du crime organisé, tout en alimentant la corruption et l'impunité. Ces graves conséquences rajoutent un poids considérable aux remarques liées à la santé exprimées par le chef de l'unité. Des saisies réussies comme celles-ci peuvent ainsi fournir aux autorités les outils et les informations nécessaires pour comprendre le modus operandi des criminels derrière ces opérations, et fournir les éléments clés nécessaires au démantèlement de ces réseaux.

Le Programme de contrôle des conteneurs est en cours d'opérationnalisation dans un certain nombre de ports maritimes et de ports secs dans la région, y compris à Bamako, où une UMCC sera établie dans les prochains mois. Depuis le début du Programme en 2004, plus de 100 tonnes de cocaïne, 60 tonnes de cannabis, 2,9 tonnes d'héroïne et 1.275 tonnes de précurseurs chimiques ont été saisis dans des conteneurs à travers le monde.

Les activités du PCC au Sénégal et dans la région du Sahel s'inscrivent dans le cadre du Programme Sahel de l'ONUDC Programme Sahel de l'ONUDC, et ont été rendues possibles grâce à la contribution du gouvernement du Japon.

Pour de plus amples informations :

Programme Mondial de Contrôle des Conteneurs de l'ONUDC et l'Organisation Mondiale des Douanes (PCC)

Le PCC en Afrique de l'Ouest et du Centre

Programme Sahel de l'ONUDC