L'ONUDC renforce les capacités d'identification des drogues sur le terrain

Les agents d'application de la loi chargés de lutter contre le trafic de drogue en Afrique de l'Ouest ont été formés et équipés pour identifier les drogues illicites ainsi que leurs précurseurs, grâce aux trousses d'identification des drogues de l'ONUDC. Cet atelier de formation, qui a eu lieu à Accra au Ghana du 30 septembre au 1er octobre 2015, a su tirer parti des synergies qui existent entre les différents programmes de l'ONUDC. Il visait à répondre aux besoins des pays d'Afrique de l'Ouest en termes de renforcement des capacités relatives au dépistage des drogues et de coopération régionale. Cette formation a été organisée par le programme intitulé « Global Synthetic Monitoring: Analyses, Reporting and Trends (SMART) », en collaboration avec le Programme de communication aéroportuaire (AIRCOP), le Programme de contrôle des conteneurs (PCC) et l' Initiative côtes de l'Afrique de l'Ouest (WACI).

L'Afrique de l'Ouest est devenue une région fortement impliquée dans le trafic de méthamphétamine transitant entre l'Afrique du Sud et l'Europe vers l'Asie de l'Est et du Sud-est par le biais de nouvelles routes, ce qui pose un défi supplémentaire pour l'interception du trafic de drogue. En même temps, l'Afrique de l'Ouest continue d'être une région de transit pour la cocaïne et le trafic d'héroïne vers l'Europe. Ces mouvements illicites alimentent la corruption, entraînant ainsi une augmentation de la criminalité organisée et un impact négatif sur la sécurité régionale, la paix, la santé et le développement.

Au cours de ses observations préliminaires, SEM Shigeru Umetsu de l'Ambassade du Japon, a soulevé certaines inquiétudes « par rapport à la propagation de la méthamphétamine à travers le monde » et a indiqué qu' «il est crucial pour les pays, les régions et la communauté internationale dans son ensemble de renforcer les mécanismes de contrôle des drogues et des précurseurs ainsi que la science médico-légale ». Il a en outre souligné que cet atelier, « étant le premier à porter sur les drogues synthétiques », représente « un véritable pas en avant pour la lutte contre les drogues synthétiques dans cette région ».

 
Formateur démontrant l'utilisation des kits d'identification des drogues

La formation, en anglais et en français, a réuni 45 agents d'application de la loi de 13 pays - le Bénin, le Cap Vert, Cameroun, Côte d'Ivoire, le Ghana, la Guinée Bissau, le Libéria, le Mali, le Nigeria, le Sénégal, la Sierra Leone, la Gambie et le Togo. Il a été rendu possible grâce aux contributions des gouvernements du Japon, des États-Unis et de l'Union Européenne, et a été soutenu par le « Ghana Narcotics Control Board » (NACOB), l'agence nationale de contrôle des stupéfiants.

Les participants ont appris et pratiqué les méthodes d'identification basiques relatives aux drogues et à leurs précurseurs chimiques, et ont été formés sur la bonne utilisation des appareils portables d'identification de drogue. Ils ont étés informés des développements récents tels que l'émergence de nouvelles substances psychoactives. La formation a également permis aux participants de partager leurs expériences et de discuter des possibilités de collaboration dans la région. Plus de 60 trousses d'identification des drogues et de précurseurs de l'ONUDC ont été remises aux pays participants à l'issue de la formation.

Dans le cadre des efforts de l'ONUDC pour renforcer les capacités des organismes d'application de la loi dans la région, les trousses d'identification de l'ONUDC permettent aux bénéficiaires de mener des tests sur les drogues illicites sur place. Ces trousses permettent d'identifier aussi bien les stupéfiants comme l'héroïne et la cocaïne, ainsi que des substances psychotropes telles que les amphétamines et les précurseurs chimiques utilisés pour les fabriquer, à savoir l'anhydride acétique ou encore l'éphédrine.

Pour de plus amples informations :

Les actions de l'ONUDC contre le trafic de drogue en Afrique de l'Ouest

Programme de communication aéroportuaire (AIRCOP)

Programme de contrôle des conteneurs (PCC)

Initiative côtes de l'Afrique de l'Ouest (WACI)

Laboratoire scientifique sur les stupéfiants de l'ONUDC

Global Synthetic Monitoring: Analyses, Reporting and Trends (SMART) Programme