Initiative côtes de l'Afrique de l'Ouest (WACI)

Les pays d’Afrique de l'Ouest ont été gravement touchés par le trafic illicite de ces dernières années. Le nombre et l'ampleur de ces activités criminelles menacent sérieusement tous les efforts de stabilisation et de développement des institutions politiques et sociales de la région. Ces formes de criminalité transnationale organisée ne peuvent qu’être combattues par des organismes proactifs et bien coordonnés d’application de la loi, en utilisant toutes les informations et les ressources disponibles au sein d'un pays, ainsi que des formes de coopération opérationnelle internationale.

Cependant, la communication et la coordination régionale, transfrontalière et internationale dans la lutte contre le crime organisé souffrent d'un manque de coordination nationale. Différents facteurs aggravent cette situation, y compris les obstacles linguistiques, les rivalités entre les pays, l'absence de points de contact, le manque de directives et d’instructions de communication claires, ainsi que le manque de moyens techniques de communication. De plus, la plupart des organismes d'application de la loi font face à de sérieuses contraintes concernant les capacités d'enquête de la criminalité transnationale, telles que l’insuffisance des connaissances et des ressources requises pour une collecte efficace d’informations sur ces activités criminelles.

________

Afin de mettre en œuvre une approche globale unifiant toutes les parties prenantes dans le soutien de la mise en œuvre du plan d’action régional de la CEDEAO, l'ONUDC et ses partenaires l’UNOWAS, le Département des affaires politiques (DPA), le DOMP et INTERPOL ont convenu de travailler ensemble pour résoudre le problème croissant du trafic de drogue, du crime organisé et de l'abus de substances en Afrique de l'Ouest.

WACI est un cadre d’assistance technique conjointe visant à :

  • Renforcer les institutions d'exécution et de justice nationaux ;
  • Consolider les capacités de coopération nationale, régionale et internationale en matière d’application de la loi ;
  • Mettre en place des Unités de lutte contre la criminalité transfrontalière (TCUs) visant à accroître la coordination nationale inter-agence d'exécution, l'échange d'informations et la collecte de renseignements ;
  • Accroître le renforcement des capacités régionales et nationales, principalement dans les pays vulnérables, tels que définis par la CEDEAO (Côte d'Ivoire, Guinée, Guinée-Bissau, Libéria et Sierra Leone) ;
  • Contribuer à la réforme du secteur sécuritaire dans les pays de WACI.

Pour de plus amples informations :

Unités de lutte contre la criminalité transfrontalière (TCUs)