L'ONUDC appuie le gouvernement du Niger dans sa lutte contre la corruption 

    
Ces activités ont été financées par l'Autriche et la Norvège.

La corruption dans le Sahel est à la fois une cause et une conséquence d'une série d'activités criminelles. En tant que gardien de la Convention des Nations Unies Contre la Corruption (CNUCC), l'ONUDC aide fréquemment les gouvernements dans leurs efforts anti-corruption. Dans ce contexte, le Bureau Régional de l'ONUDC en Afrique de l'Ouest a collaboré avec la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA) au Niger afin de fournir une série d'ateliers de formation au personnel de la HALCIA, à des policiers, ainsi qu'à d'autres acteurs clés.

Le premier atelier, qui a eu lieu du 5 au 6 mai 2015 à Niamey, visait à améliorer les procédures opérationnelles internes liées au dépôt de plainte ainsi que le traitement de l'information au sein de la HALCIA. Le deuxième atelier, entre le 7 et le 11 mai, était axé sur les programmes de formation liés à l'investigation de la corruption et aux pratiques de prévention. La coordinatrice de l'ONUDC au Niger, Mme Sonia Rigaud, a expliqué que l'objectif de ces ateliers était d' «internaliser les recommandations [de l'ONUDC] en vue d'accélérer les procédures tout en améliorant leur transparence et leur flexibilité". Des experts internationaux spécialisés dans la fraude et la corruption ont appuyés les deux ateliers en fournissant des conseils sur les procédés administratifs.

fffffff 

Les participants aux ateliers, en compagnie du Président de la HALCIA

Ces événements font partie d'un long processus de collaboration, en cours depuis plusieurs années, entre le gouvernement nigérien et l'ONUDC. En Novembre 2013, l'ONUDC a en effet effectué une évaluation des besoins de la HALCIA qui a identifiée une série d'améliorations potentielles, notamment en ce qui concerne les pratiques d'investigation. En outre, une conférence régionale a eu lieu en février 2015 avec d'autres organismes anti-corruption en Afrique de l'Ouest, ainsi qu'avec l'ONUDC et d'autres organisations internationales. Les ateliers du mois de mai font donc partie intégrante de ce processus. Le Président de la HALCIA, M. Issoufou Boureima, a exprimé sa gratitude dans son discours d'ouverture, soulignant les effets positifs résultants des recommandations de l'ONUDC et des efforts de renforcement des capacités.

L'omniprésence de la corruption nécessite une approche structurée et coordonnée afin de répondre efficacement à toutes ses ramifications. Le travail de l'ONUDC sur la lutte contre la corruption est aligné sur la Stratégie Intégrée des Nations Unies pour le Sahel (SINUS) ainsi que sur la Convention des Nations Unies Contre la Corruption (CNUCC). Ces événements ont été réalisés grâce au soutien de l'Autriche et de la Norvège.

Crédits Photo : HALCIA

Pour de plus amples informations :

Convention des Nations Unies Contre la Corruption

Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel

Contribution de l'ONUDC à la Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel