Le Niger devient le premier pays du Sahel à légiférer contre le trafic de migrants

                   
Les activités ayant permis ce résultat ont été financées par le Danemark et l'Italie

En octobre 2013, au moins 92 migrants nigériens sont morts de faim et de soif après avoir été abandonnés par leurs passeurs dans le désert. Ces dernières années ont vu une forte augmentation du nombre de personnes essayant de rejoindre l'Europe, souvent en raison de conflits ou de manque d'opportunités économiques dans leur pays d'origine. Pour éviter les contrôles migratoires restrictifs, les migrants objets du trafic utilisent des réseaux criminels extrêmement coûteux et sophistiqués. Tandis que les personnes en charge de ces réseaux encourent de faibles risques de détection et de poursuite judiciaire, les migrants désespérés sont extrêmement vulnérables et font face à des risques d'exploitation tout au long de leur voyage.

En réponse à la hausse des préoccupations sécuritaires et humanitaires dans la région, le gouvernement nigérien a rédigé une loi contre le trafic de migrants avec l'assistance technique et financière de l'ONUDC. Après que le parlement ait adopté la loi le lundi 11 mai 2015, le Ministre de la Justice du Niger et porte-parole du gouvernement, Marou Amadou, a salué les 82 députés pour avoir approuvé la loi à l'unanimité. M. Amadou a également souligné la nécessité pour le pays de protéger ses frontières contre "la terreur semée dans le pays par la criminalité organisée transnationale».

___     

La nouvelle loi cherche à criminaliser les violations des droits de l'Homme subies par les migrants objets du trafic, afin de réduire l'ampleur du crime dans le pays. La frontière commune avec la Libye fait du Niger un pays de transit idéal pour les migrants tentant de rejoindre les côtes européennes. L'ONUDC estime que plusieurs milliers de migrants traversent la ville d'Agadez dans le désert nigérien chaque semaine. Globalement, les réseaux de trafic de migrants engrangent chaque année des centaines de millions de dollars de profits.

Dans le passé, le Niger a ratifié la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée (UNTOC) et adopté deux de ses trois protocoles associés. Avec l'aide de l'ONUDC, le Protocole contre le trafic de migrants par terre, mer et air, a été transposé dans le système juridique du pays. Le Niger devient ainsi le premier pays de la région à avoir adopté une loi qui cible spécifiquement le trafic de migrants.

Dans le cadre de la Stratégie Intégrée des Nations Unies pour le Sahel, l'ONUDC renforce les capacités des gouvernements à identifier et combattre efficacement le trafic de migrants. Les efforts de l'ONUDC portent entre autres sur le ciblage de criminels, la protection des migrants objets du trafic et la coopération entre les États concernés via le Protocole contre le trafic de migrants.

Pour de plus amples informations:

Qu'est ce que la traite des personnes ? Qu'est ce que le trafic de migrants ?

Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel

Contribution de l'ONUDC à la Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel