Renforcer la lutte contre le trafic de drogue et la criminalité transnationale organisée en Afrique de l'Ouest

Plusieurs menaces transnationales continuent de prévaloir en Afrique de l'Ouest : l'augmentation du trafic, de la production et de la consommation de drogue, la piraterie maritime, le terrorisme, et la corruption en font partie. La région demeure une priorité majeure pour l'UNODC dans l'appui fourni aux États membres en matière de lutte contre la criminalité transnationale organisée.

La nature insidieuse et multiforme de cette criminalité sans frontières porte atteinte aux soubassements mêmes de la sécurité, de la stabilité, et des perspectives de développement des démocraties qu'elle affecte. En Afrique de l'Ouest, comme dans bien d'autres régions du monde, ces menaces transnationales fragilisent considérablement l'état de droit, y compris les droits de l'homme, et la bonne gouvernance en général.

Afin de répondre à ces défis, les partenaires de mise en œuvre de l' Initiative Côte Afrique de l'Ouest ( West Africa Coast Initiative-WACI) se sont retrouvés à Bissau, République de Guinée Bissau, le 23 novembre 2015 pour la tenue de la troisième réunion du Haut Comité Politique (WACI POLCOM). La Communauté des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), l'UNODC, le Bureau Régional des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest (UNOWA) / Département des Affaires Politiques (DPA), le Département des Opérations de Maintien de la Paix (DOMP), ainsi qu' INTERPOL étaient présents lors de cette réunion.  

Les représentants des partenaires du WACI lors de la fin du POLCOM

Le Programme WACI constitue le cœur de l'assistance offerte par l'UNODC et INTERPOL aux États membres de la CEDEAO dans la mise en œuvre de leur Plan d'Action Régional pour lutter contre le problème croissant du trafic de drogues et de la criminalité organisée.

Présidée par le Représentant régional de l'UNODC pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre, cette nouvelle édition du Comité politique a également réuni les représentants des différents pays parties prenantes de ce programme régional (Côte d'Ivoire, Guinée Bissau, Guinée, Libéria et Sierra Leone).

Au cours de cette réunion, le Représentant régional de l'UNODC, M. Pierre Lapaque, a souligné que « la criminalité transnationale organisée, notamment le trafic de drogue à grande échelle, continue, aujourd'hui encore, de représenter une menace sérieuse pour la stabilité, la paix, la sécurité, et le développement économique de nombreux pays à travers le monde ».

Les autorités de plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest ont pris d'importantes mesures afin de renforcer leurs capacités en matière d'enquêtes, et dans le domaine de la justice pénale en général. Malgré ces avancées, les effets de déplacement vers des pays voisins plus vulnérables que d'autres pourraient compromettre ces acquis enregistrés au seul plan national ; d'où l'importance d'aborder ces menaces à l'échelle régionale.

Les participants lors des discussions à Bissau

Cette rencontre a permis aux participants d'établir un bilan des progrès accomplis jusqu'ici, d'identifier les difficultés qui affectent la mise en œuvre du programme WACI, et de convenir des orientations opérationnelles et stratégiques à venir. Elle a également donné aux pays membres de WACI l'occasion de renouveler leur engagement à l'égard de la lutte contre la criminalité transnationale organisée, et de réaffirmer l'importance des liens de coopération d'ores et déjà à l'œuvre sur le terrain entre WACI et la CEDEAO.

Les discussions ont par ailleurs porté sur le besoin d'une coordination accrue au niveau régional, notamment par le biais d'une coopération renforcée entre les différentes Unités de Lutte contre la Criminalité Transnationale (UCT), établies dans le cadre du programme WACI, et les différents services nationaux chargés de l'application de la loi. La nécessité d'une implication plus marquée de ces UCT lors d'initiatives régionales et internationales a également été soulignée.

Le Comité Politique du Programme a salué l'esprit de coopération qui prévaut parmi les différents partenaires WACI, et s'est félicité des résultats positifs engrangés à ce jour par la Guinée Bissau, le Libéria et la Sierra Leone. Il a également encouragé la Côte d'Ivoire à prendre de nouvelles initiatives en faveur de la mise en place effective de sa propre UCT.

Prenant note de l'extension de WACI jusqu'en 2017, et sa possible expansion en faveur de nouveaux États ouest-africains, le Comité Politique du Programme a appelé l'ensemble des partenaires régionaux et internationaux à poursuivre leur soutien en faveur de ce programme, plus que jamais nécessaire dans un contexte sécuritaire sous-régional particulièrement complexe.

L'UNODC et ses partenaires poursuivront donc leur plaidoyer en faveur d'un front commun, tant sur un plan politique qu'opérationnel, face aux multiples défis posés par la criminalité transnationale organisée dans cette partie du monde, et continueront de promouvoir l'approche inter-agences, intégrée, multidisciplinaire qui caractérise la mise en œuvre de cet ambitieux programme.

Les partenaires de l'UNODC pour la mise en œuvre du programme WACI sont: le Bureau Régional des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest (UNOWA) / Département des Affaires Politiques (DPA), le Département du Maintien de la Paix (DOMP), ainsi que d'INTERPOL.

Pour de plus amples informations :

L'UNODC et WACI en Afrique de l'Ouest et du Centre

WACI et UNOWA