La Guinée-Conakry dans la lutte contre le trafic de drogue

La criminalité transnationale organisée et le trafic de drogue constituent de graves menaces pour la sécurité et la stabilité de l'Afrique de l'Ouest. Cette région, de plus en plus exploitée par les syndicats du crime organisé comme plaque tournante pour différentes sortes de trafics, fait également face aux défis liés à la corruption et à la faiblesse des structures étatiques qui en découle.

La Guinée-Conakry est un des pays qui se situent sur la route du trafic de drogue qui relie l'Amérique Latine à l'Europe. La stabilisation politique du pays depuis 2010 a permis au gouvernement de redoubler ses efforts dans la lutte contre le crime organisé et le trafic de drogue. En effet, l'ouverture d'une école nationale de police, la suspension de magistrats suite à des affaires de corruption et, enfin, l'arrestation de trafiquants d'enfants à la frontière avec le Sénégal (Kundura) montrent que la Guinée fait de la lutte contre le crime transnational organisé une de ses priorités.

La mission du Représentant Régional de l'UNODC, M. Pierre Lapaque, dans le pays entre le 7 et le 11 février 2016 avait ainsi pour but de réitérer le soutien de son organisation dans la lutte contre les trafics de drogues et le crime organisé. « Je suis venu confirmer à Son Excellence, la volonté de mon entité et celle du Directeur de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime à travailler avec l'Etat guinéen pour lutter contre cette criminalité, cette corruption et ce blanchiment des avoirs criminels, de façon à avancer tous ensemble dans la même direction » a-t-il déclaré après sa rencontre avec le Président Alpha Condé le 10 Février 2016 au Palais Sékhoutouréya.

Le Représentant Régional de l'UNODC et le Président de la République de Guinée (crédits: Guinee24)

Le Représentant Régional s'est ensuite entretenu avec d'autres hauts responsables du gouvernement, notamment, le Premier Ministre, S.E. Mamady Youla, le conseiller du Président, M. Mohammed Lamine Fofana, le Ministre de la Justice, le Ministre de la Sécurité Publique et de la Protection des Civils, le Ministre de la Défense, ainsi que des représentants de l'agence de lutte contre la corruption (ANLC) et du service de renseignement financier (CENTIF). Comme le Président, les ministres ont confirmé la bonne volonté du gouvernement de coopérer avec l'UNODC, et se sont accordés pour soutenir l' Initiative côtes de l'Afrique de l'Ouest (WACI).

Les représentants de la communauté internationale, notamment les ambassades des Etats-Unis, d'Espagne, du Royaume Uni et de France ainsi que la délégation de l'Union Européenne ont exprimé leurs inquiétudes à propos des trafics et de la corruption dans le pays, au cours d'entretiens avec le représentant. Ils ont indiqué leur implication dans la lutte contre ces trafics et la volonté d'aider le gouvernement guinéen dans ses efforts. A cet égard, les différentes ambassades ont assuré leur soutien dans la recherche et la mobilisation de ressources pour les programmes de l'UNDOC.

Cette mission s'inscrit dans le cadre de l'Initiative côtes de l'Afrique de l'Ouest (WACI), qui vise à contrer le crime transnational organisé en renforçant les capacités et améliorant la coopération régionales, notamment à travers la mise en œuvre de Cellules de lutte contre la criminalité transnationale (TCUs). Les partenaires de l'UNODC pour la mise en œuvre du programme WACI sont: le Bureau Régional des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest (UNOWA) / Département des Affaires Politiques (DPA), le Département du Maintien de la Paix (DOMP), ainsi que INTERPOL.

Pour de plus amples informations :

L'UNODC et WACI en Afrique de l'Ouest et du Centre

WACI et UNOWA