4,5 tonnes d'ivoire saisies grâce au Programme de contrôle des conteneurs de l'ONUDC-OMD

La criminalité liée aux espèces sauvages et aux forêts a des répercussions politiques importantes, du fait du nombre croissant de personnes qui considèrent ces crimes comme une question pressante pour l'environnement et le développement. En effet, étant donné que près de 50 % des espèces du monde sont confrontées à l'extinction de masse causée par l'homme la plus rapide de l'histoire, le trafic illicite d'espèces sauvages et de faune a un impact négatif sur le développement économique et social d'un certain nombre de pays africains, posant une menace à leur paix et sécurité.

Pour s'attaquer à ces problèmes, l'ONUDC utilise une approche intégrée afin de détecter et prévenir ces crimes, en s'assurant qu'ils ne demeurent pas impunis. Comme exemple de coopération fructueuse entre l'ONUDC et les gouvernements africains, les autorités togolaises ont récemment saisi 4,5 tonnes d'ivoire au port maritime de la capitale Lomé.

Cette saisie a été orchestrée grâce au Programme de contrôle des conteneurs de l'ONUDC et l' Organisation mondiale des douanes (OMD). Suite à la saisie, des informations cruciales ont pu être acquises sur les routes utilisées par les trafiquants d'ivoire, qui ont perpétré leurs crimes sur des éléphants de forêt et de savane d'Afrique centrale et orientale. Les principales destinations de ces trafics étaient censées être l'Asie du Sud et Sud-Est, illustrant l'échelle mondiale de ces phénomènes illicites. Il est estimé que plus de 20,000 éléphants sont tués chaque année pour leur ivoire, sur une population totale de moins de 500,000.

 
 

L'Organisation des Nations Unies a récemment établi une Journée mondiale de la vie sauvage, le 3 Mars, pour célébrer les formes innombrables, belles et diverses, que revêtent la faune et la flore sauvages et sensibiliser à la multitude d'avantages que la conservation de la nature procure aux êtres humains. Marquant l'anniversaire de l'adoption de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES), adoptée le 3 Mars 1973, la Journée mondiale de la vie sauvage sert également à répandre la conscience de l'ampleur et des impacts de ces activités illicites, particulièrement inquiétantes pour les pays où le crime organisé, l'insurrection et le terrorisme sont étroitement liés.

Le Programme de contrôle des conteneurs joue un rôle clé pour enrayer le trafic d'espèces de faune et de la flore protégées, comme les ailerons de requins, les concombres de mer et du bois d'œuvre, ainsi que d'autres formes de commerce illicite transnational. Par exemple, depuis le début du programme en 2006, plus de 95 tonnes de cocaïne, 60 tonnes de cannabis et 2,9 tonnes d'héroïne ont été saisies dans des conteneurs. De nombreuses arrestations ont également suivi ces saisies, aboutissant au démantèlement d'un important nombre de réseaux de trafic régionaux et internationaux.

Le Programme mondial de lutte contre la criminalité de la faune et le Programme de contrôle des conteneurs de l'ONUDC mènent de nombreuses activités, des formations et des ateliers pour réduire l'incidence de ces phénomènes illégaux sur la sécurité et les efforts de développement dans la région.

Pour de plus amples informations:

Programme de contrôle des conteneurs de l'ONUDC

Journée mondiale de la vie sauvage

Convention des Nations Unies sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES)

Programme mondial de lutte contre la criminalité de la faune

Campagne des Nations Unies pour la journée mondiale de la vie sauvage