L'ONUDC et le Japon accueillent une conférence sur la facilitation des échanges commerciaux entre l'Afghanistan et le Pakistan tout en combattant les flux indésirables

UNODC co-hosts Conference on Facilitating Trade While Interdicting Unwanted Flows between Afghanistan and Pakistan

Tokyo (Japon), 2 décembre 2019 - Une conférence de deux jours réunissant les services de lutte contre les stupéfiants et d'application de la loi d'Afghanistan et du Pakistan a été facilitée et accueillie par l'Office des Nations Unies contre les Drogues et le Crime (ONUDC) et le ministère des affaires étrangères du Japon les 26 et 27 novembre 2019.

Les hauts fonctionnaires d'Afghanistan et du Pakistan se sont concentrés sur trois thèmes : le trafic illicite de drogues et de précurseurs chimiques ; la traite des personnes et le trafic de migrants ; et la contrebande de marchandise. Ils ont réfléchi aux défis actuels et émergents et partagé leurs expériences réussies.

Les représentants ont également recommandé un plan d'action pour la promotion de la coopération régionale pour lutter contre de nombreux éléments criminels transfrontaliers et leurs réseaux qui génèrent une économie illicite avec le potentiel d'alimenter l'instabilité et le terrorisme. Une déclaration conjointe a été élaborée et sera adoptée dès réception de l'approbation des autorités nationales.

Katsuhiko Takahashi, Vice-ministre et directeur général du bureau des affaires du Moyen-Orient et de l'Afrique ainsi que Représentant spécial du Japon pour l'Afghanistan et le Pakistan, a déclaré que : « Nous somme entièrement résolus à soutenir l'Afghanistan et le Pakistan dans leurs efforts contre les nombreuses formes de trafic illicite et de criminalité organisée transfrontalière, mais nous considérons que la coopération régionale est la clef du succès. Nous avons hâte de commencer à développer une stratégie commune avec l'ONUDC pour faire face aux difficultés communes qui ont été identifiées au cours de cette conférence historique ».

Jeremy Milsom, représentant de l'ONUDC en Afghanistan, a souligné que de nombreuses initiatives sont en développement pour améliorer la connectivité et stimuler les échanges et le commerce entre l'Afghanistan et le Pakistan. « Même si tout cela est important et bienvenu, une augmentation des volumes d'échange aux points de passage mérite des contre-mesures additionnelles pour atténuer les risques de trafic illicite. Il y a grand besoin pour le développement d'une stratégie englobant les moyens nécessaires, l'amélioration de la coordination interagence et des procédures standardisées pour gérer rapidement les lots commerciaux », a dit M. Milsom. 

Mohammad Hashim Aurtaq, vice-ministre de lutte antidrogues du ministère des affaires intérieures d'Afghanistan a déclaré que « l'Afghanistan combat depuis longtemps et à grands frais la menace de la culture du pavot et du trafic de drogues. Nous voulons trouver des solutions durables pour faire face aux difficultés communes en collaboration étroite avec notre pays frère, le Pakistan ».

Amjad Javid Saleemi, secrétaire fédéral du ministère de contrôle des narcotiques du Pakistan a souligné les changements dans le trafic illicite de drogues ainsi que dans les relations historiques entre les deux pays voisins. « Le Pakistan est un pays de transit et une destination pour les drogues produites en Afghanistan. Il fait également face à une augmentation du trafic de substances psychotropes et de drogues synthétiques. Les deux pays ont des liens étroits fondés sur un héritage social et culturel et des liens de sang. Par conséquent, le Pakistan se réjouit du renforcement des relations régionales et de soutenir l'Afghanistan dans la réduction de la production de drogues. Faciliter le commerce tout en combattant les flux indésirables améliorera la qualité de vie des personnes vivant sous le seuil de pauvreté ».

L'Évènement a été organisé par l'office régionale pakistanaise de l'ONUDC dans le cadre d'un projet financé par le gouvernement du Japon intitulé : « Sécurisation des frontières grâce à la réduction du trafic de drogues illicites et de la criminalité transfrontalière ». Il vise à contribuer au renforcement de l'État de droit, la stabilité, les droits fondamentaux et la bonne gouvernance en ligne avec l'objectif de développement durable 16 : « Paix, justice et institutions efficaces ».

Pour plus d'informations:

Office de l'ONUDC au Pakistan