Promotion de la ratification 

Le Service de la prévention du terrorisme de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) a été chargé par l'Assemblée générale d'apporter aux États Membres qui en font la demande une assistance technique pour la ratification et l'application des 19 instruments juridiques internationaux relatifs à la prévention et à la répression du terrorisme international.

Au cours des 50 dernières années, ces 19 instruments internationaux juridiquement contraignants ont été élaborés en grande partie pour combattre des actes ou des menaces terroristes spécifiques. Ils couvrent les infractions relatives à l'aviation civile (détournement et sabotage d'avion); les infractions contre les personnes jouissant d'une protection internationale (enlèvement de diplomates); les prises d'otages; l'utilisation ou la manipulation illicite de matières nucléaires; les atteintes à la sécurité de la navigation maritime et des plates-formes fixes situées sur le plateau continental; les attentats terroristes à l'explosif; le financement du terrorisme; et les actes impliquant l'utilisation ou la manipulation criminelle de matières ou d'armes chimiques, biologiques, radiologiques ou nucléaires.

Ces instruments ne définissent pas le terrorisme, mais créent des obligations au titre desquelles les États parties doivent: ériger les actes en question en infractions pénales dans leur législation nationale; exercer leur compétence à l'égard des délinquants dans les conditions prescrites; établir l'obligation d'extradition ou de poursuite; et créer des mécanismes pour améliorer la coopération internationale en matière pénale.

Depuis le début des activités d'assistance technique du Service de la prévention du terrorisme en 2003, on a enregistré 660 nouvelles ratifications des instruments juridiques universels contre le terrorisme dans les pays qui reçoivent cette assistance. Cependant, la ratification universelle demeure un objectif lointain, en particulier pour les instruments adoptés plus récemment en 2005 et 2010. De plus, même après la ratification, il faut des efforts soutenus et durables pour parvenir à une mise en œuvre efficace des dispositions de ces instruments. À cet effet, le Service de la prévention du terrorisme encourage les États Membres à tirer parti de l'assistance qu'il propose.